Plaidoyer à Agadir en faveur de la consolidation de la démocratie participative

Plaidoyer à Agadir en faveur de la consolidation de la démocratie participative
Plaidoyer à Agadir en faveur de la consolidation de la démocratie participative

Les participants à un atelier, organisé samedi à Agadir dans le cadre des premières Assises nationales de la régionalisation avancée, ont souligné l’importance de la consolidation de la complémentarité et de l’interaction positive entre la démocratie représentative et participative.

“Cette corrélation passe par l’implication effective de la société civile dans l’appropriation et l’adoption des plans stratégiques et des décisions au niveau régional’’, ont-ils relevé lors de ce panel, tenue sous le thème “la démocratie participative: un pilier pour une mise en œuvre participative de la régionalisation avancée’’. Pas de développement intégré, selon les panélistes, sans la participation citoyenne à l’élaboration, au suivi et à l’évaluation des politiques publiques territoriales.

“Pour promouvoir le développement intégré et durable, qui vise principalement à répondre aux besoins et aspirations de la population de la région, ainsi que l’amélioration du climat des affaires au profit des investisseurs, l’opérationnalisation des mécanismes de la démocratie participative est un impératif décisif”, ont-ils ajouté, mettant d’autre part l’accent sur l’importance du rôle de “l’approche genre” dans l’optimisation des outils de la planification régionale et de la gouvernance territoriale. Placées sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, ces premières Assises nationales de la régionalisation avancée, organisées par le ministère de l’Intérieur et l’Association des régions du Maroc, connaissent la participation d’environ 1.400 personnes, notamment des élus, des représentants de divers secteurs ministériels, des institutions constitutionnelles et des institutions publiques, des universitaires, des experts nationaux et internationaux et des acteurs de la société civile.

Une série de sujets sont passés au crible, deux jours durant, dont le développement régional intégré entre les impératifs de la réduction des disparités territoriales, les enjeux de la compétitivité et l’attraction de l’investissement, la gouvernance financière et les problématiques de financement des régions entre enjeux et perspectives, la déconcentration et la contractualisation, en s’arrêtant notamment sur les piliers d’une bonne gouvernance de l’action publique territoriale.

Au menu de cette grand-messe figurent aussi des thématiques abordant les compétences des régions comme enjeu au cœur du processus de la régionalisation avancée, à la démocratie participative comme levier pour une mise en œuvre participative de la régionalisation avancée, ou encore l’administration régionale, vers un nouveau modèle de management.