PLF 2017 : Hausse de 44,38% du salaire net mensuel moyen dans la fonction publique

Yellow Office Folder with Inscription Budget 2017 on Office Desktop with Office Supplies and Modern Laptop. Budget 2017 Business Concept on Blurred Background. Budget 2017 - Toned Image. 3D

 Le salaire net mensuel moyen dans la fonction publique a enregistré une augmentation de 44,38% entre 2007 et 2016, passant de 5.333 à 7.700 dirhams, selon le rapport sur les ressources humaines accompagnant le projet de la loi des finances (PLF 2017).

Au Maroc, il représente 3,2 fois le Produit intérieure brut/habitant, contre 1,5 en Tunisie, 1,1 en Turquie et 1,4 en Jordanie, indique le rapport publié par le ministère de l’Économie et des finances, notant que le salaire minimum est passé de 1.586 dirhams en 2007 à 3.000 dirhams en 2016.

Par départements, le salaire net mensuel moyen a connu une évolution de 79% dans la justice et libertés (de 6.086 à 10.900 dirhams), de 49% dans la santé (de 6.318 à 9.400 dirhams), de 48% dans l’Économie et finances (de 5.861 à 8700 dirhams), de 42% dans l’Éducation nationale (de 5.995 à 8.500 dirhams), de 39% au niveau de l’intérieur (de 6.263 à 8.700 dirhams) et de 20% dans l’enseignement supérieur (de 11.094 à 13.330 dirhams), relève le rapport.

Ces progressions résultent des révisions successives des salaires, qui ont eu lieu entre 2007 et 2016 suite aux différentes sessions de dialogue social, des taux élevés d’encadrement au niveau de ces départements et du rythme des avancements de grade, explique la même source.


Par ailleurs, l’analyse par tranches de salaires fait ressortir que près de 9,26% des fonctionnaires civils de l’Etat perçoivent une rémunération nette mensuelle variant entre 3.000 et 4.000 dirhams, environ de 39% de ces effectifs bénéficient d’un salaire mensuel net inférieur à 6.000 dirhams. Elle a également indiqué que près de 54% des effectifs des fonctionnaires civils de l’Etat perçoivent des salaires mensuels nets entre 6.000 et 14.000 dirhams, alors que 2,36% ont un salaire dépassant 20.000 dirhams par mois.

Concernant l’effectif du personnel civil, il a augmenté en moyenne de 1,17% par an entre 2007 et 2016, contre une croissance annuelle de la masse salariale de 5,4%, précise le ministère. Pour ce qui est des créations d’emplois, le nombre global de postes budgétaires créés sur la période 2007-2016 a atteint 195.469 pour une enveloppe budgétaire annuelle d’environ 20,72 MMDH, et une enveloppe annuelle moyenne estimée à 2,4% de la masse salariale moyenne servie au cours de cette période, fait savoir le rapport, soulignant que ces créations sont passées en moyenne de 14.910 emplois par an, durant la période 2007-2010, à 22.638 entre 2011 et 2016.

Quant à l’exécution des charges de personnel au titre du premier semestre 2016, elle s’est établie à 52,7 MMDH, servis par la Direction des dépenses de personnel (45,9 MMDH) et par les comptables des réseaux de la Trésorerie générale du Royaume (6,8 MMDH).

La répartition des dépenses de personnel de l’Etat au niveau régional montre une concentration au niveau des régions de Rabat-Salé-Kénitra, Casablanca-Settat, Fès-Meknès et Marrakech-Safi respectivement avec 22,66%, 17,07%, 12,64% et 10,23%.


Les dépenses de personnel de l’Etat ont augmenté de 5,4% par an en moyenne, passant de 66,7 MMDH en 2007 à 106,8 MMDH en 2016, soit un rythme qui demeure proche de la croissance économique enregistrée durant la même période (5,2%).