ban600
credit agricol

PLF 2019: une coordination entre la majorité et en application des Hautes Orientations Royales

PLF 2019: une coordination entre la majorité et en application des Hautes Orientations Royales

Le ministre de l'Economie et des Finances, Mohamed Benchaaboun, a souligné, jeudi à Rabat, que le projet de loi de Finances 2019 a été élaboré en coordination totale entre la majorité gouvernementale et en application des hautes orientations royales.

En réponse aux interventions des groupes parlementaires lors de l'examen du projet de loi de Finances (PLF 2019) au sein de la Commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants, Benchaaboun a indiqué que les chantiers urgents, fixés par SM le roi Mohammed VI dans les derniers discours, "nécessitent une mobilisation et nous interpelle pour mettre de côté les divergences", ajoutant que la conjoncture actuelle exige l'amélioration du discours politique en vue de rétablir la confiance des citoyens dans les partis politiques et les institutions publiques en général.

Il a par ailleurs relevé que le Maroc a réalisé des avancées considérables lors des dernières années, grâce aux gouvernements qui se sont succédé, en matière de consécration du processus démocratique, de lancement des chantiers et des stratégies sectorielles, ainsi qu'au niveau de l'emploi, de développement humain et d'accès aux infrastructures de base pour les régions éloignées et isolées.

→ Lire aussi : Budget 2019 : Le grand oral de Benchaâboun

Le ministre a aussi mis en avant le niveau de maturité atteint par le modèle de développement actuel en matière d'intégration des catégories sociales vulnérables dans le processus de développement, de création d'offres d'emploi et de réorganisation territoriale de la structure du modèle économique pour lui permettre de réaliser un taux de croissance élevé.

"Toutes les parties prenantes partagent ce même constat", a-t-il poursuivi, notant que "SM le Roi a mis au point une feuille de route que nous devrions suivre".

Benchaaboun a dans ce sens appelé à la nécessité de s'accorder sur trois points prioritaires relatifs à la question nationale qui nécessite de la vigilance et une mobilisation collective pour lutter contre les provocations des adversaires de l'intégrité territoriale du Royaume, aux questions urgentes liées à l'enseignement, à la santé, aux programmes de protection sociale, à l'emploi et à l'encouragement de l'investissement, outre la contribution de tous, chacun dans sa position, à la présentation de propositions sur la révision du modèle de développement dans les trois prochains mois.

Relevant l'impératif d'interagir avec les revendications sociales "urgentes et légitimes" des citoyens en matière d'enseignement, de santé, d'emploi et de justice sociale et territoriale, le ministre a estimé qu'il est temps de faire face à la situation que connaît le Royaume dans le domaine des investissements et de rétablir la confiance des entreprises et des investisseurs nationaux et étrangers, entre autres, soulignant que le Souverain avait érigé ces questions au rang des priorités, les considérant comme une première étape dans le processus de révision du modèle de développement.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :