AccueilA LA UNEPlus de 33.000 bénéficiaires du droit de la nationalité marocaine par la mère
Plus de 33.000 bénéficiaires du droit de la nationalité marocaine par la mère

Plus de 33.000 bénéficiaires du droit de la nationalité marocaine par la mère

Quelque 33.587 ont bénéficié du droit d’acquisition de la nationalité marocaine par la mère, a annoncé mercredi à Tunis la ministre de la Famille, de la Solidarité, l’égalité et du développement social, Mme Bassima Hakkaoui.

S’exprimant lors du 1er congrès ministériel sur “l’appartenance et l’identité juridique” initié en partenariat entre la Ligue arabe et le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), la responsable a mis l’accent sur les changements fondamentaux introduits au code de la nationalité, qui a accordé aux fils et filles le droit d’acquisition de la nationalité de la mère marocaine et du père étranger, quels que soient leurs lieux de naissances. La ministre a ajouté le législateur marocain à veillé à assurer l’égalité en considérant de nationalité marocaine toute personne née au Maroc de parents inconnus, relevant que cette mesure est de nature à alléger les souffrances d’un grand nombre de personnes.

Il a souligné que la Constitution de 2011 a constitué un “saut qualitatif” en insistant sur l’impératif de protéger et promouvoir les dispositifs des droits de l’Homme et du droit international humanitaire et de contribuer à leur développement dans leur indivisibilité et leur universalité, ainsi que de bannir et combattre toute discrimination à l’encontre de quiconque, en raison du sexe, de la couleur, des croyances, de la culture, de l’origine sociale ou régionale, de la langue, de l’handicap ou de quelque circonstance personnelle que ce soit.

En ce qui concerne la situation des migrants, Mme Hakkaoui a fait savoir que le Maroc s’est transformé depuis quelques années de pays de transit à un pays d’accueil en s’impliquant dans une nouvelle politique lancée en application des Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI pour la régularisation de milliers de migrants et demandeurs d’asile. Cette politique a permis à des centaines des Syriens d’accéder au statut de réfugié et la régularisation de la situation d’un grand nombre de Subsahariens, de différentes nationalités, a-t-elle précisé.

>>Lire aussi: 92.700 Marocains ont acquis la nationalité d’un État membre de l’UE

Elle a exprimé la pleine adhésion du Maroc au système des Nations unies à travers notamment la ratification d’une série de conventions internationales et résolutions telles celles ayant trait à l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale et à l’égard des femmes, ainsi qu’à la charte internationale des droits civils et politiques et le protocole facultatif y afférent.

Pour sa part, la directrice de la direction de la Femme, de la Famille et de l’Enfance à la Ligue arabe, Inès Maccaoui a indiqué que son organisation mise sur ce congrès pour obtenir des résultats concrets en matière de promotion des droits des enfants et des femmes, particulièrement, en cette conjoncture délicate que connait actuellement la région arabe.

Elle a rappelé que les travaux de ce congrès ont pour objectif de discuter de la situation des enfants dépourvus d’identité, indiquant que cela constitue une forme de discrimination exercée à leur égard. Et de mettre l’accent sur l’importance de la stratégie arabe de protection des enfants réfugiés dans la région arabe élaborée en collaboration avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiées et de la stratégie arabe sur la prévention et l’élimination des formes de violence notamment sexuelle.

>>Lire aussi: L’Université Al Akhawayn abrite une conférence de l’Alliance mondiale des arts libéraux

Elle a estimé que les personnes sans identité, à cause des conflits armés notamment parmi les enfants réfugiés, représentent différents défis à plusieurs dimensions humanitaires, sécuritaires et stratégiques dans la région arabe. Il est impératif, a-t-elle insisté, d’élaborer des programmes et des stratégies efficaces pour protéger cette catégorie vulnérable et garantir son droit à l’identité. De son côté, le secrétaire général adjoint du conseil des ministres arabes de l’Intérieur, Louah Ahmed Rabii a exprimé le souhait de voir les travaux de ce congrès couronner par l’adoption d’une déclaration en faveur des droits des enfants

La ministre tunisienne de la Femme, de la Famille, de l’Enfance et des Personnes âgées Naziha Laabidi a, à cette occasion, mis l’accent sur la nécessité de garantir aux enfants et aux femmes migrantes et réfugiées le droit à une identité. Une campagne sera lancée “I BELONG“, (J’appartiens), en parallèle avec la publication ce mercredi de la déclaration de la Tunisie, dans le but de lutter contre l’apatridie, a ajouté la responsable. La campagne favorisera une couverture médiatique aux différentes activités ayant trait aux personnes sans identité jusqu’à la résolution de cette question, a affirmé la même source.

Cette rencontre, qui permettra de faire la lumière sur les réformes et les meilleures pratiques favorisant la protection des enfants apatrides, outre le renforcement des procédures garantissant l’acquisition d’une nationalité, vient concrétiser les recommandations issues du premier congrès arabe sur les nouvelles pratiques et les opportunités régionales de renforcement des droits de la femme à l’égalité dans l’obtention de la nationalité, qui a eu lieu les 1 et 2 octobre 2017.

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :