Plus de 600.000 stagiaires inscrits dans les établissements de formation professionnelle

Le nombre d’étudiants inscrits dans les établissements de la formation professionnelle a atteint 628.000 stagiaires lors de la rentrée scolaire actuelle, contre 501.510 en 2016-2017, a souligné lundi à Rabat, le ministre de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Mohamed Hassad.

Lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation des nouveautés de la rentrée scolaire, universitaire et de la formation professionnelle 2017-2018, M. Hassad a annoncé la création par l’Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail (OFPPT) de 27 filières et l’ouverture de 21 nouveaux établissements dans les différentes régions du Royaume.

Le département de la formation professionnelle œuvrera durant cette année à l’intégration de l’enseignement général de la formation professionnelle, la consolidation des parcours professionnels, l’élaboration d’une politique nationale pour l’accompagnement et l’orientation des jeunes, ainsi que l’interconnexion entre la base de données des établissements de formation professionnelle et le système “Massar“, a-t-il relevé.

Concernant le soutien social, M. Hassad a fait savoir qu’une bourse sera octroyée aux stagiaires des établissements de formation professionnelle titulaires du baccalauréat poursuivant leur formation dans les cycles technicien et technicien spécialisé, notant que le nombre d’internats atteindra 125, dont 55 internats relevant de l’OFPPT.


Dans ce sens, il a précisé que le nombre des stagiaires bénéficiaires de ces internats est estimé à 18.500, enregistrant une augmentation de 3 pc par rapport à l’année 2016-2017, ajoutant que le nombre des centres de formation est passé de 558 à 584 structures.

Le ministre a affirmé lors de cette conférence que cette rentrée scolaire constitue une étape importance pour restaurer la confiance dans l’école marocaine et promouvoir le système de l’éducation, la formation et la recherche scientifique, ajoutant que la forte implication des différentes parties prenantes lors de la préparation de la présente rentrée scolaire démontre que la réforme de l’école est possible, mais à condition de renforcer la mobilisation sociale autour de ce chantier national.