Policy Brief : « Renforcer la résilience des systèmes de santé en Afrique : le référentiel allemand » (PCNS)

Policy-Center

Dans une publication de Policy Center for the New South (PCNS), Mouhamadou Moustapha Ly- Economiste Senior et Meriem Oudmane – Assistante de recherche en économie ont préparé un Policy Brief (PB) intitulé « Renforcer la résilience des systèmes de santé en Afrique : le référentiel allemand ».

Ce document analyse le contexte de la pandémie du Covid-19, mettant en évidence le fait que le nombre de pays notamment ceux du continent africain ne semblent pas préparés à absorber des chocs d’une telle ampleur. Dans ce registre, le PB du PCNS recommande de voir dans quelle mesure les Objectifs de Développement Durable peuvent être bonifiés de manière à prendre en considération l’impérieuse nécessité de bâtir la résilience des systèmes de santé.

Ce Policy Brief a affirmé que l’Allemagne se distingue en Europe et dans le monde par ses performances dans la gestion de la présente pandémie du Covid-19. Dans ce cadre, le document s’est basé sur des données relatives aux systèmes de santé allemand, formulant des propositions pour un ODD-3 qui vise plus explicitement la résilience des systèmes de santé à travers les pays du continent africain.

  • Il s’agit entre autres de porter les dépenses de santé par habitant à au moins 10% du PIB par habitant dans le moyen terme, de renforcer le ratio lits d’hospitalisation et techniciens de santé par habitants à l’horizon 2030.
  • Le continent africain pourrait également capitaliser sur la forte pénétration du téléphone mobile pour recourir au digital afin de combler le gap qui existe dans l’accès des populations aux consultations en médecine de spécialité.

D’après le papier, des résultats importants ont été obtenus, dans le domaine de la santé sur le continent africain comme le montrent les données récentes en termes d’espérance de vie et de la disponibilité des traitements contre les grandes causes de morbidité.


PCNS

Malgré cela, l’épisode récent de l’épidémie d’Ebola, qui a nécessité la mobilisation de moyens humains et financiers conséquents mais surtout de l’aide internationale, montre que les systèmes de santé restent vulnérables à des chocs de grande ampleur.