Portugal: Grève nationale des fonctionnaires de l’Administration publique

Administration publique

Les fonctionnaires de l’Administration publique au Portugal observent vendredi une grève nationale, la première lors de la législature actuelle.

Des milliers de fonctionnaires venant de tout le pays sont attendus lors d’une manifestation à Lisbonne, indique la coordinatrice du Front commun des syndicats de l’administration publique relevant de la Confédération générale des travailleurs portugais (CGTP), Ana Avoila.

La grève inclut tous les fonctionnaires du pays, et des centaines de services vont fermer leurs portes, a déclaré à la presse la syndicaliste.

L’adhésion des fonctionnaires des écoles, mais aussi des enseignants et des éducateurs sera plus importante, puisque la Fédération nationale des professeurs (Fenprof) a appelé à une grève le même jour pour renforcer la mobilisation du secteur de l’éducation lors de la manifestation, ajoute Avoila.

Un “impact significatif” est également attendu au niveau du secteur de la santé, avec un minimum de services dans les hôpitaux, outre l’adhésion des agents de l’administration locale, y compris ceux qui travaillent dans la collecte des déchets, affirme, de son côté, José Abraao, président de la Fédération des syndicats de l’administration publique (Fesap), une des organisations de l’Union générale des travailleurs (UGT) qui a également appelé à la grève vendredi.


Abraao considère qu’en ce début de législature, l’environnement est favorable à l’adhésion massive de la fonction publique à la grève, car “les travailleurs sont mécontents de la proposition de mise à jour salariale de 0,3% présentée par le gouvernement, qui est offensante après dix ans de gel“.

Le Front syndical de l’UGT relevant du Syndicat des cadres techniques de l’Etat (STE), qui comprend le Syndicat des travailleurs fiscaux (STI), a également appelé à la grève vendredi, tout comme la Fédération nationale des médecins (FNAM) et la Fédération nationale des Syndicats d’infirmiers (FENSE), entre autres organisations.

Il s’agit de la première grève de la fonction publique nationale depuis que le gouvernement actuel dirigé par Antonio Costa a pris ses fonctions en octobre dernier, et a lieu à moins d’une semaine du vote du projet de budget de l’État 2020, prévu le 6 février.

Le gouvernement a présenté une proposition d’augmentation de salaire de 0,3% pour la fonction publique et a même mis fin aux négociations, mais la ministre de la modernisation de l’État et de l’administration publique, Alexandra Leitao, a de nouveau appelé les organisations syndicales à rouvrir le processus de négociation, en fixant une réunion pour en débattre le 10 février prochain.