Pour Justin Trudeau, la liberté d’expression a ses limites

Justin Trudeau

La liberté d’expression a “ses limites”, a affirmé le Premier ministre Canadien Justin Trudeau, estimant qu’elle rime avec la cohésion sociale et ne devait pas “blesser de façon arbitraire et inutile” certaines communautés.

Invité à s’exprimer sur la notion de liberté d’expression lors d’une conférence de presse venderdi, M. Trudeau a souligné que “dans une société pluraliste, diverse et respectueuse comme la nôtre, nous nous devons d’être conscients de l’impact de nos mots, de nos gestes, sur d’autres, particulièrement ces communautés, ces populations qui vivent énormément de discrimination encore”.

Mais la liberté d’expression “n’est pas sans limites”, a-t-il insisté, relevant à cet égard qu'”on n’a pas le droit, par exemple, de crier +au feu!+ dans un cinéma bondé de monde”.

Il n’a pas manqué de souligner l’importance de la liberté d’expression, comme étant “un droit protégé dans nos chartes des droits et libertés”.

Le chef de l’exécutif canadien a cependant noté qu’il ne faut pas chercher à “blesser, de façon arbitraire ou inutile, ceux avec qui on est en train de partager une société et une planète”.


“C’est une question de ne pas chercher à déshumaniser ou à blesser délibérément. Je pense qu’il y a toujours un débat extrêmement important, extrêmement sensible, à avoir sur de possibles exceptions”, a-t-il soutenu.

M. Trudeau a dans ce contexte condamné les attentats “injustifiables” survenus en France durant les deux dernières semaines, précisant que les auteurs de ces crimes « ne représentent aucunement une religion, ne représentent pas du tout les musulmans ici au Canada ou partout dans le monde”.

Avec MAP