Près de 400 manifestants arrêtés lors d’affrontements à Hong Kong

Hong Kong
Hong Kong

Quelque “400 manifestants” ont été arrêtés mercredi à Hong Kong lors d’une marche de protestation du Nouvel An marquée par des affrontements avec les forces de l’ordre, a annoncé la police de l’ancienne colonie britannique située au sud de la Chine.

Ces manifestants ont été arrêtés pour “rassemblement illicite et détention d’armes”, a indiqué, lors d’une conférence de presse, un responsable de la police hongkongaise, Jim Ng, précisant que des “émeutiers” se sont joints à la marche de protestation et qu’à un moment donné, ils avaient mis en danger des policiers en les encerclant et en leur lançant des projectiles.

Par ailleurs, un groupe de jeunes, vêtus de noir, s’est détaché du rassemblement pour s’en prendre à des banques et des distributeurs automatiques de billets avec de la peinture en aérosol, des marteaux et des cocktails Motolov, détruisant des feux de signalisation et arrachant des briques des trottoirs, a-t-il ajouté.

Face à cette situation, les forces de la police ont ordonné l’annulation du rassemblement aux alentours de 18 h 15, heure locale, mais des milliers de personnes sont restées sur place.

Selon les médias locaux, la police a utilisé du gaz poivré, du gaz lacrymogène et un canon à eau pour disperser les manifestants.


Près d’un million de personnes ont participé à la première marche pro-démocratie de l’année à Hong Kong, d’après les estimations des organisateurs.

Depuis juin dernier, l’ancienne colonie britannique est secouée par un mouvement de contestation, marqué par des grandes marches pacifiques, mais aussi par de violents affrontements entre forces de l’ordre et manifestants.