Présentation à Rabat de l’ouvrage “Histoire du Maroc et du Panama via des voix poétiques féminines”

Présentation à Rabat de l'ouvrage

L’ouvrage “Histoire du Maroc et du Panama via des voix poétiques féminines” a été présenté, jeudi à l’institut Cervantès à Rabat, en présence d’un aréopage d’universitaires et d’écrivains.

Présenté à l’occasion de la journée internationale de la femme, ce livre de 272 pages, réalisé en arabe et en espagnol par une équipe de chercheurs et de poètes des deux pays, est le fruit de la coopération entre le Laboratoire de recherches sur le Maroc et le monde ibérique et ibéro-américain de l’Université Hassan II à Casablanca et l’Université de Panama, à travers la faculté de la province de Coclé.

Cette étude, qui jette la lumière sur des femmes poètes classiques et contemporaines des deux pays, consacre un chapitre entier à l’héritage poétique des femmes au Maroc, notamment “Les femmes fassies et les poèmes du printemps”, “Tabraa, ou la poésie hassanie populaire” et “Les Chants de Tassaout de la poète amazighe Mrirda”.

L’ouvrage célèbre également six femmes poètes marocaines de l’ancienne génération, à l’instar de Malika El Assimi, Hafsa Bekri-Lamrani, Saïda Menebhi, Simi Choukroun, Zoulikha Lakhdar Moussaoui et Touria Majdouline.


S’agissant des poétesses contemporaines, le choix a été porté sur de jeunes talents, entre autres Siham Bouhlal, Sabah Debbi, Imane El Khattabi, Alia El Idrissi El Bouzidi, Khadija Ourhal et Lamia Amrani.

>>Lire aussi : SA Cheikh Hazza Ben Zayed Al Nahyane met en avant les efforts de SM le Roi dans la préservation du patrimoine ancestral marocain

Du côté panaméen, l’étude, qui offre un aperçu de l’histoire du Panama, à travers la poésie féminine, présente une pléiade de voix célèbres de la poésie panaméenne, dont Amelia Denis de Icaza, Zoraida Díaz, María Olimpia de Obaldía, Ana Isabel illueca et Elsie Alvarado de Ricord.

Cette anthologie vise également six jeunes poétesses panaméennes, à savoir Mara Alzamora Rivera, Maria Gilma Arrocha, Zakira Pineda, Corina Rueda Borrero, Rita Catalina Arosemena et Julia Raquel Aguilera.


Intervenant à cette occasion, l’ambassadrice de la République du Panama au Maroc, Gloria Young, a souligné que l’ouvrage est le fuit d’une stratégie culturelle profonde dans le domaine de la diplomatie culturelle qui ambitionne de mettre en évidence la relation entre les peuples, se félicitant de cette “expérience unique en son genre” entre le Maroc et le Panama.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la coopération Sud-Sud, à travers notamment la recherche universitaire, a-t-elle ajouté, précisant que ces rencontres sont de nature à consacrer les liens entre les chercheurs et promouvoir l’échange d’expériences et le dialogue culturel basé sur l’ouverture et le respect mutuels.

De son côté, le directeur de l’institut Cervantès de Rabat, Javier Galvan Guijo, a indiqué que cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la programmation de l’institut, en célébration du mois de la femme, mettant en relief le contenu du livre qui “offre une vision poétique de l’histoire des deux pays et regroupe des poèmes d’auteurs femmes marocaines et panaméennes de différentes périodes”. La cérémonie de présentation du livre “Histoire du Maroc et du Panama via des voix poétiques féminines” a été marquée par la lecture de quelques poèmes panaméens et arabes par des auteurs ayant participé à la rédaction de cet ouvrage collectif.