ban600

Préside de Sebta : arrestation des chefs d’un réseau qui introduisait illégalement des Algériens en Espagne à bord de go fast

Préside de Sebta : arrestation des chefs d’un réseau qui introduisait illégalement des Algériens en Espagne à bord de go fast

La police nationale espagnole a annoncé samedi l’arrestation, dans le préside occupé de Sebta, des chefs d’un réseau criminel qui introduisait de manière illégale des ressortissants algériens en Espagne à bord d’embarcations go fast.

Cette opération s’est soldée par l’arrestation de quatre personnes qui choisissaient les Algériens à transporter en Espagne parmi les pensionnaires du Centre de séjour temporaire pour immigrants (CETI) du préside occupé de Sebta, précise la même source dans un communiqué.

Il a été procédé à la saisie aussi de plus de 10.000 d’euros, d’armes blanches, de téléphones mobiles, d’une caméra et de plusieurs documents.

Parmi les personnes arrêtées, figure l’un des délinquants les plus dangereux résidant au quartier El Principe du préside occupé, connu sous le nom d’"El Rubio" (40 ans), poursuit le communiqué.

→ Lire aussi : Nador: Arrestation de six individus pour lien présumé avec un réseau d’immigration clandestine

Chaque migrant algérien qui voulait émigrer illégalement en Espagne devait payer 2.000 euros pour le voyage, fait savoir la police espagnole, ajoutant que l’organisation criminelle obtenait un bénéfice de 26.000 euros pour chaque déplacement vers les côtes du sud de l’Espagne.

L’enquête ayant permis l’arrestation des quatre individus a été entamée depuis cinq mois, après que les agents de la police espagnole ont découvert l’existence de plusieurs embarcations à bord desquelles le réseau transportait, de manière clandestine, des ressortissants algériens vers la région d’Algésiras (Sud de l’Espagne).

Le réseau assurait aux migrants clandestins algériens des logements temporaires dans le préside occupé de Sebta où ils attendaient le moment opportun pour être transportés à bord des go fast.

Le communiqué de la police espagnole fait observer que le réseau criminel s’adonnait au trafic d’êtres humains, étant donné qu’il était plus lucratif que celui des stupéfiants.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :