A LA UNEMonde

Le Président de la Commission de la CEDEAO appelle les Etats membres à la mise en œuvre des protocoles

Le président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), Marcel de Souza, a appelé les Etats membres à la mise en œuvre des protocoles et principaux textes communautaires.

S’exprimant, à Abuja à l’ouverture de la 79ème session ordinaire du Conseil des ministres de la Cedeao (13-14 décembre), M. De Souza a souligné que cette Communauté est devenue un objet d’admiration et d’intérêt pour les partenaires techniques et autres institutions internationales, notant que ceci doit être un appel à plus d’engagement, de sérieux et de rigueur dans la gestion quotidienne des ressources de l’Organisation.

Dans ce sens, il a plaidé pour le paiement à bonne date du prélèvement communautaire par les Etats membres de l’organisation régionale, relevant que le non-paiement ou le retard dans le reversement des prélèvements communautaires par ces Etats continue d’être un défi majeur.

Il a exhorté aussi les ministres à poursuivre le plaidoyer auprès de leurs Etats pour le maintien de leur engagement à respecter cette obligation capitale pour la survie de la Cedeao, rappelant les efforts fournis en 2017 par la Commission de la Cedeao pour poursuivre la mise en œuvre des mesures de maîtrise des charges et de réduction des dépenses, non seulement à son propre niveau, mais également au niveau de toutes les institutions spécialisées de la Communauté.

Au plan sécuritaire, M. de Souza s’est attardé sur la menace terroriste à laquelle fait face l’Afrique de l’Ouest, citant dans ce sens les attaques terroristes perpétrées dans le nord du Nigeria, au Niger, au Mali, au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire.

Marcel de Souza a également évoqué la question de la réforme institutionnelle au niveau de la Cedeao, soulignant l’engagement collectif et la détermination de toute la Commission à faire aboutir cette réforme dans les plus brefs délais, malgré les résistances et les difficultés qui subsistent à plusieurs niveaux.

Pour sa part, le ministre togolais des Affaires étrangères, de la Coopération et de l’Intégration africaine, et président du Conseil, Robert Dussey, a souligné que la réforme institutionnelle est l’une des priorités de l’organisation régionale depuis la dernière session du Conseil tenue en juin 2017 à Monrovia, au Liberia.

Et de poursuivre que la réforme tend à améliorer l’efficacité et l’efficience des institutions de la CEDEAO et la mise en œuvre des programmes conformément à l’Agenda d’intégration de la Communauté, le but étant de repositionner l’organisation sur la scène africaine et internationale..

Le ministre togolais a rappelé les chantiers vitaux pour l’espace communautaire, notamment l’intégration monétaire, l’union douanière, la promotion du secteur privé et l’amélioration de l’environnement des affaires, le développement de l’agriculture et des infrastructures, la promotion de la démocratie, le maintien de la paix et la sécurité régionales, estimant que l’exécution harmonieuse de ces chantiers requiert assez d’engagement, de volonté politique et de moyens financiers.

M. Dussey a attiré l’attention aussi sur la baisse du niveau des recettes ces dernières années, invitant à plus de responsabilité et de rationalisation pour gagner le pari de l’intégration et surtout du développement socio-économique conformément à la Vision 2020 de la Cedeao.

Cette 79ème session ordinaire du Conseil des ministres prévoit à son ordre du jour plus d’une vingtaine de points, aussi bien pour décision, approbation que pour information.

Le Conseil, composé des ministres des Finances et de ceux chargés des Affaires de la Cedeao dans les Etats membres, est notamment chargé d’assurer le bon fonctionnement et le développement de la Communauté, et de formuler des recommandations à la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’organisation régionale.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page