Le président égyptien Sissi n’ira pas au-delà de deux mandats

Le président égyptien Abdel Fattah al Sissi, qui n’a pas encore dit officiellement s’il sera candidat à sa propre succession l’an prochain, a déclaré à la chaîne CNBC qu’il ne chercherait pas quoi qu’il arrive à modifier la Constitution pour pouvoir briguer un troisième mandat. “Je ne m’imagine pas rester au pouvoir un jour de plus contre la volonté des Égyptiens“, dit dans cette interview accordée à la chaîne américaine l’ancien maréchal, auxquel ses adversaires et les défenseurs des droits de l’homme reprochent d’étouffer toute forme d’opposition.

Nous ne modifierons pas (la Constitution). Je suis favorable au maintien des deux mandats de quatre ans“, ajoute le président égyptien. Abdel Fattah al Sissi a été élu à la présidence en 2014 après avoir renversé, en tant que chef de l’armée, le chef de l’Etat islamiste Mohamed Morsi après de grandes manifestations contre son pouvoir. Il a depuis fait taire toutes les voix dissidentes et ne devrait pas rencontrer de forte opposition s’il se présente à l’élection présidentielle prévue en mars ou avril 2018.

Reuters