Présidentielle américaine: la majorité des électeurs républicains doutent de la fiabilité du vote

Présidentielle

A l’instar du président Donald Trump qui invoque la fraude électorale pour contester la victoire annoncée de son rival Joe Biden, 70 pc des électeurs républicains sont persuadés que l’élection n’était ni libre ni régulière, selon un sondage publié mardi.

L’enquête du quotidien Politico et l’institut Morning Consult, fait état d’une nette hausse du nombre de partisans de Trump désormais convaincus que l’élection de 2020 était truquée, une hausse par rapport aux 35% qui avaient cette conviction avant le scrutin.

Reflet d’un pays profondément divisé, la confiance dans le système électoral a, par contre, nettement augmenté dans le rangs des démocrates, dont beaucoup sont descendus dans les rues pour célébrer la victoire de Biden samedi. Quelque 90 pc parmi eux sont d’avis que l’élection a été libre et régulière, contre 52 pc avant le 3 novembre. Parmi les républicains qui mettent en doute la régularité de l’élection, 78 pc pensent que le vote par correspondance, régulièrement dénoncé par Trump bien que largement utilisé dans le contexte actuel de la pandémie, avait conduit à une fraude électorale généralisée, et 72% estiment que les bulletins de vote avaient été falsifiés.

Sur Twitter, le président républicain a mis en avant ces deux assertions et a soutenu, comme une grande majorité de 84 pc de ses supporters, que cette situation a profité à son rival démocrate. La campagne de Donald Trump a déjà intenté plusieurs actions en justice pour contester le vote dans plusieurs Etats pivots. D’influents leaders du parti républicain ont apporté leur appui au président et défendu son droit de continuer la bataille devant la justice. Le sénateur Mitch McConnell du Kentucky, chef de la majorité républicaine, a ainsi indiqué qu’il n’était pas prêt à reconnaître la victoire de Joe Biden annoncé par les média dès samedi matin. M. McConnel, qui devrait être un acteur clé du paysage politique à Washington pour les quatre prochaines années, a affirmé que M. Trump était «à 100% dans son droit» de contester le résultat.

Certes, quelques sénateurs républicains connus pour leur relation tendue avec Trump, comme l’ancien candidat à la présidentielle Mitt Romney, ont déjà reconnu la victoire de Biden. Malgré leur manque de confiance dans les résultats, les électeurs républicains sont néanmoins divisés, à en croire le sondage, sur la question de savoir si le résultat changera ou non. 38 pc pensent que les résultats seront annulés, tandis que 45% estiment peu probable l’aboutissement des recours de M. Trump. Le ministre américain de la Justice William Barr a autorisé lundi l’ouverture d’enquêtes en cas de preuves d’irrégularités dans les opérations de vote ou de dépouillement. De telle enquêtes seront justifiées «s’il y a des allégations claires et apparemment crédibles d’irrégularités qui, si elles sont vraies, pourraient potentiellement avoir un impact sur le résultat d’une élection fédérale dans un État donné», a-t-il précisé.


( Avec MAP )