Prestation de serment: Macky Sall réitère son appel pour “un dialogue sans exclusive et ouvert”

Macky Sall

Le président sénégalais Macky Sall, investi mardi pour un second mandat, a réitéré son appel à “un dialogue sans exclusive, constructif et ouvert” à toutes les forces vives de la Nation.

(…) Je renouvelle mon appel au dialogue sans exclusive, un dialogue constructif et ouvert à toutes les forces vives du pays, forces politiques, économiques et sociales”, a-t-il notamment dit lors de son investiture après son installation par le Conseil constitutionnel pour un second mandat de cinq ans. “J’appelle à une mobilisation générale pour forger l’image d’un nouveau Sénégal, un Sénégal plus propre dans ses quartiers, plus propre dans ses villages, plus propre dans ses villes, en un mot un +Sénégal zéro déchet+“, a-t-il dit, annonçant que des mesures vigoureuses seront prises sans délai dans ce sens.

Relevant l’urgence de “mettre fin à l’encombrement urbain, à l’insalubrité, aux occupations illégales de l’espace public et aux constructions anarchiques dans des zones inondables comme le Technopole“, Macky Sall a annoncé le lancement d’un vaste programme de construction de 100 mille logements sur cinq ans pour permettre aux Sénégalais d’avoir “un logement décent, à un coût accessible“.

→ Lire aussi : El Malki souligne le caractère “exceptionnel” des relations entre le Maroc et le Sénégal

Le président sénégalais a par ailleurs indiqué que la jeunesse sénégalaise, “vibrante et créative, qui incarne l’’espoir et la force vitale de la nation“, restera au premier rang de ses priorités.


En conséquence, des efforts encore plus soutenus seront consacrés à l’emploi et à l’employabilité des jeunes“, a-t-il assuré, avant de souligner que la réforme du système éducatif se poursuivra afin d’ouvrir davantage la formation professionnelle.

Au moins 18 chefs d’Etat et de gouvernement ont été présents à la cérémonie d’investiture officielle du président Macky Sall.

Il s’agit notamment des présidents rwandais Paul Kagame, guinéen Alpha Condé, ivoirien Alassane Ouattara, malien Ibrahim Boubacar Keita, ou encore nigérian Muhammadu Buhari.

Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a représenté SM le Roi Mohammed VI à cette cérémonie.