Prisons: Les parlementaires s’intéressent aux véritables conditions de détention

Prisons: Les parlementaires s’intéressent aux véritables conditions de détention

La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a affirmé que la visite exploratoire prévue d’une Commission parlementaire à certains établissements pénitentiaires s’inscrit dans le cadre des prérogatives constitutionnelles de l’institution parlementaire visant à s’arrêter sur les véritables conditions de détention et les problèmes auxquels sont confrontés ces établissements.

Dans une mise au point publiée samedi, la DGAPR affirme, en réaction aux informations diffusées par certains sites électroniques, selon lesquelles la Commission compte “mener une enquête sur des failles dans des établissements pénitentiaires”, qu’il s’agit d’une visite exploratoire, dans le cadre des missions qui lui sont attribuées, soulignant que la DGAPR ne peut que saluer ce genre de visites, car elles permettent aux représentants de la nation de s’informer des conditions de détention et des problèmes auxquels sont confrontés ces établissements.

La DGAPR a estimé au début qu’il ne s’agissait que de simples fausses informations publiées par ces sites, mais lorsqu’elle a découvert qu’il s’agissait d’une déclaration attribuée à un membre de la commission relevant d’un groupe parlementaire, reliant l’organisation de cette visite à des dysfonctionnements dans des établissements pénitentiaires, elle a été persuadée que ces actes irresponsables étaient prémédités par certaines parties de mauvaise foi dans l’intention de nuire à la réputation du secteur et de régler des comptes liés purement à des agendas et desseins politiciens qui n’ont rien à voir avec la réalité des établissements pénitentiaires.

→Lire aussi: La réforme des prisons s’inscrit dans une vision d’humanisation de l’espace carcéral


La Délégation a, dans ce sens, rappelé que des établissements pénitentiaires ont déjà reçu des Commissions parlementaires dans le cadre de visites exploratoires et que celles-ci ont été informées de la réalité de leurs différentes structures, précisant qu’elle interagit régulièrement avec les deux chambres du Parlement, soit en fournissant des données actualisées et des réponses aux questions et interventions des parlementaires, lors de la présentation du budget sectoriel du secteur, ou en fournissant des réponses détaillées à leurs questions, orales et écrites, qui lui parviennent à travers le ministère chargé des relations avec le parlement et la société civile.

La DGAPR exerce ses missions et attributions dans le respect total de la Constitution, des lois et règlements, et œuvre inlassablement à promouvoir le secteur, à travers l’amélioration des conditions de détention dans les établissements pénitentiaires et la mise en œuvre de divers programmes de réhabilitation et de réinsertion, assure la même source.

En conséquence, la Délégation dénonce la diffusion de ces fausses allégations par certaines parties qui tentent de dissimuler leurs véritables intentions et objectifs à l’opinion publique en vue de l’induire en erreur, notant toutefois que d’autres médias avaient publié en même temps et à ce même sujet le cadre réel de la visite prévue de ladite Commission parlementaire.