Production végétale: une batterie de mesures en prévision de la campagne agricole 2022-2023

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohammed Sadiki, a assuré que son Département, en prévision de la prochaine campagne agricole 2022-2023, a entamé la mise en place d’une série de mesures au niveau de la production végétale relatives, notamment, aux facteurs de production.

En réponse à des questions orales à la Chambre des Représentants, M. Sadiki, a expliqué qu’en matière de semences sélectionnées, le marché national sera approvisionné d’environ 1,2 millions de quintaux de semences certifiées, ajoutant que l’Etat poursuivra son soutien pour garantir la pérennité de l’écosystème de semences sélectionnées et protéger le rendement de l’ensemble des intervenants (multiplicateurs, agriculteurs et semenciers).

En outre, il sera procédé à la mise en place d’une importante subvention des prix des céréales sélectionnées par l’Etat selon les catégories (210 dirhams pour le quintal du blé tendre, 290 dirhams pour le quintal du blé dur et 210 dirhams pour le quintal d’orge), a indiqué le ministre, faisant état du maintien de la prime de stockage, du renforcement de la politique de proximité à travers l’intensification et l’optimisation du réseau de distribution de l’Office national du conseil agricole et du développement continu du réseau privé dans un cadre contractuel avec des distributeurs privés.

→ Lire aussi : OCP lance la plateforme [email protected] pour connecter les agriculteurs à un marché plus large

Concernant les engrais, M. Sadiki a précisé que 500.000 tonnes d’engrais phosphatés seront fournis pour assurer l’approvisionnement du marché lors de la prochaine campagne agricole, tout en maintenant les mêmes niveaux de prix par l’OCP, notant que SONACOS poursuivra son intervention au niveau de la distribution des engrais pour rapprocher ces produits aux agriculteurs, suivre l’évolution du marché, activer les acquis et les résultats de l’élaboration des cartes pédologiques liées à la rationalisation de l’utilisation des engrais.

Et de souligner que les agriculteurs seront également encouragés à réaliser des analyses subventionnées en laboratoires agricoles, en parallèle avec la poursuite de la mise en place du programme national de semis directe à horizon 2030, à travers la programmation d’une superficie de 90.000 hectares, et du programme d’Assurance Multirisque Climatique Céréales, Légumineuses et Oléagineux.

Avec MAP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page