Produits dangereux: le Parlement européen appelle à renforcer les règles de sécurité dans l’UE

Parlement européen

Les députés européens, réunis en plénière à Bruxelles, ont appelé à des efforts soutenus pour retirer les produits dangereux du marché européen et adapter les règles de sécurité à l’ère numérique.

Ils ont adopté, à cette occasion, une résolution sur la sécurité des produits au sein du marché unique, insistant que “tous les produits circulant dans l’UE doivent respecter les règles de sécurité des produits (qu’ils soient fabriqués au sein ou en-dehors de l’UE) afin de garantir une concurrence plus équitable entre les entreprises et une traçabilité, et de fournir aux consommateurs des informations fiables sur les produits”.

Ils ont, de même, exhorté les plateformes et places de marché en ligne à prendre des mesures proactives pour lutter contre les pratiques frauduleuses.

Les eurodéputés ont souligné si les règles de l’UE sont respectées, les produits qui présentent un risque en termes de sécurité ou qui intègrent des produits chimiques dangereux ou un logiciel peu sûr, doivent être rappelés du marché de l’UE et que la surveillance du marché doit être améliorée.

Ils ont également relevé qu’il est essentiel d’adapter les règles de sécurité des produits à la transition numérique. “Les technologies émergentes doivent être sûres. Pour ce faire, des contrôles effectifs doivent être menés afin de tester les produits à haut risque intégrant de l’intelligence artificielle”, précisent-ils.


“Les règles existantes en matière de sécurité des produits doivent être adaptées à l’ère numérique, car les produits intégrant des technologies émergentes, comme l’intelligence artificielle, remettent en question ces règles. Tous les produits vendus dans l’UE doivent être sûrs, qu’ils soient vendus en ligne ou hors ligne, fabriqués dans l’UE ou en-dehors, et qu’ils intègrent ou non des technologies émergentes. Toutefois, l’innovation ne doit pas être freinée par la bureaucratie. Nous devons nous efforcer de combler les lacunes juridiques existantes”, a souligné l’eurodéputée Marion Walsman.

La résolution adoptée par les eurodéputées évoque également les leçons tirées durant la pandémie de Covid-19, insistant “qu’il est primordial que les produits utilisés dans les situations d’urgence, notamment les équipements médicaux et de protection, soient sûrs”.

( Avec MAP )