A LA UNESociété

Protection civile: Covid-19 oblige, les situations exceptionnelles cherchent plus de places dans les stratégies nationales

La Journée mondiale de la protection civile, célébrée le 1er mars de cette année dans un contexte inédit marqué par la pandémie de la Covid-19 et son impact sur l’économie internationale, est une invitation à tous les pays pour considérer davantage les situations exceptionnelles dans l’élaboration des stratégies nationales futures.

C’est dans ce sens que l’Organisation internationale de la protection civile (OIPC) a décidé de célébrer cette journée sous le signe “Une protection civile forte pour préserver l’économie nationale”.

Ce thème a été choisi dans l’objectif de repenser les stratégies nationales en matière de planification budgétaire, en prenant en compte les situations exceptionnelles sous l’angle de la protection civile pour des communautés résilientes.

Dans son message adressé à la communauté internationale à cette occasion, la Secrétaire Général de l’OIPC, Mme Mariatou Yap a salué le courage des acteurs et experts de la protection civile du monde entier et leur détermination “à être en tout temps prêts à affronter les situations difficiles afin de préserver ou sauver des vies, des biens et/ou l’environnement”. “Le courage et la détermination, vous en aurez davantage besoin afin de faire face à la crise complexe que traverse la planète depuis fin 2019, du fait de la maladie à coronavirus (COVID-19)”, a-t-elle souligné.

Évoquant les défis liés à la crise de la pandémie du nouveau coronavirus, Mme Yap a rappelé dans ce sens qu'”afin de contrôler, voire d’arrêter la propagation du virus, de nombreux pays ont mis en œuvre des mesures strictes dont des confinements et des fermetures de frontières pour limiter les mouvements de personnes, ce qui a induit d’importantes perturbations sur le secteur de l’économie à toutes les échelles”.

En conséquence, a-t-elle poursuivi, le Fonds monétaire international (FMI) a fortement révisé à la baisse ses prévisions de croissance mondiale, relevant que face à “toute chose qui aura également un impact sur la capacité des États à répondre aux risques et catastrophes, nous devrons (…) redoubler d’efforts pour surmonter ces défis”.

En outre, la secrétaire générale de l’OIPC a tenu à réaffirmer, à cette occasion, l’engagement continu de l’Organisation à être toujours à l’écoute de tous les États Membres ou Observateurs ainsi que toutes les autres parties prenantes, pour un renforcement optimal des capacités collectives de réponse aux situations d’urgence causées par la nature ou par l’Homme. Au Maroc, la Direction générale de la protection civile (DGPC) célèbre, à l’instar de la communauté internationale, cette Journée mondiale comme étant une occasion pour communiquer avec le grand public à travers l’organisation des journées portes ouvertes dans les Unités de la Protection Civile du Royaume ainsi que des expositions à l’extérieur des casernes dans certaines villes.

Avec MAP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page