A LA UNECulture

La protection des droits d’auteur, tributaire de la valorisation et la juste rétribution de la propriété intellectuelle

La protection des droits d’auteur et droits voisins est tributaire de la valorisation et la juste rétribution de la propriété intellectuelle, ont affirmé les participants à une rencontre initiée par le Bureau marocain des droits d’auteur (BMDA) en célébration de “la Journée nationale de l’Auteur“, vendredi à El Jadida.

Placée sous le thème “Valoriser la créativité, protéger les droits d’auteur“, cette rencontre, organisée sous l’égide du ministère de la Culture et de la Communication, a été l’occasion pour les responsables, les auteurs et artistes participants de débattre des moyens à même de garantir et protéger les droits d’auteurs, et d’appuyer les efforts des autorités visant à lutter contre le piratage et la contrefaçon et à réduire leur impact négatif sur l’économie nationale.

Dans ce sens, Mohamed Ghazali, secrétaire général du ministère de la Culture et de la Communication, a mis l’accent sur l’importance de sensibiliser le grand public quant aux droits de l’auteur, relevant que la préservation du patrimoine culturel national passe par la protection des droits d’auteur.

Le ministère, a-t-il poursuivi, œuvre pour l’amélioration du cadre juridique et réglementaire régissant le domaine de la propriété intellectuelle en vue d’améliorer les recouvrements au profit des auteurs et ayants droits et du système de répartition pour plus de transparence et d’équité.

De son côté, Hicham Mellati, directeur par intérim des affaires criminelles et des grâces au ministère de la Justice, a fait valoir que la justice joue un rôle primordial dans la protection des droits des auteurs en veillant à l’application des lois régissant le domaine.

Pour Ismail Menkari, directeur général du BMDA, la protection des droits d’auteur et droits voisins permet d’assurer la continuité du développement de la culture et de la créativité. La promotion de la créativité est fortement liée au développement des industries culturelles et l’amélioration des recettes des droits d’auteurs qui représentent le levier de la créativité et de la distribution des produits culturels, a-t-il ajouté.

Pour sa part, le compositeur Moulay Ahmad Alaoui, vice-président de la Coalition marocaine de la culture et les arts, a fait remarquer que malgré l’existence d’un important arsenal juridique en la matière, une grande partie des œuvres est commercialisée sans contrôle d’origine ni vérification de contenus, appelant dans ce sens au renforcement du contrôle et à la lutte contre la contrefaçon et le piratage.

Cette rencontre a été marquée par la participation de responsables représentant les secteurs gouvernementaux, des magisrtats, des professionnels et des figures artistiques de la scène nationale.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page