Qualifications africaines aux JO-2020 : Liste des taekwondoïstes marocains retenus

taekwondoïstes

La Fédération royale marocaine de taekwondo a dévoilé, lundi, la liste des taekwondoïstes choisis pour prendre part aux éliminatoires africaines qualificatives pour les Jeux Olympiques de Tokyo (JO-2020), prévues à Rabat les 22 et 23 février.

Composé du directeur technique, Philippe Bouëdo et du sélectionneur national, David Sikot, le comité technique de la Fédération a arrêté la liste des éléments qui ont démontré leur aptitude sur les plans physique et mental pour réaliser de bonnes performances lors de ces éliminatoires, indique un communiqué de la Fédération.

La sélection des taekwondoïstes nationaux a été effectuée selon les normes approuvées, fait-on savoir, notant que le choix du comité s’est porté sur Oumaima Bouchti (-49 kg, 8è mondiale) et Nada Laaraj (-57kg, 11è mondiale) chez les dames et Omar Lakhel (-58kg, 17è mondial) et Achraf Mahjoubi (-80 kg, 23è mondial), chez les messieurs.

Concernant Fatima-Zahra Abou Fares, médaillée d’or aux Jeux Olympiques de la Jeunesse en 2018 à Buenos Aires, en Argentine, la même source souligne que le comité technique a souhaité épargner la championne marocaine qui souffre toujours de la blessure subie lors de ces Jeux et n’ayant pas retrouvé le niveau requis pour ces qualifications olympiques.

Des efforts ont été déployés par la Fédération en coordination avec son entraîneur, pour la remettre en forme, que ce soit au Maroc ou en France, explique la même source, précisant qu’un examen minutieux de son état des santé effectué par le comité médical et la direction technique, lors de la dernière concentration en France, a révélé une inflammation qui l’a affectée au niveau du tendon d’Achille.

Ce cas nécessite une période de repos d’au moins 15 jours, suivie d’une période d’hydrothérapie de 21 jours, poursuit le communiqué, notant qu’après cette période, la championne sera prête à s’entraîner, soit à partir du 7 février prochain.

Par conséquent, ajoute la même source, cette période ne sera évidemment pas suffisante pour lui permettre de revenir à son niveau habituel, d’où le choix de l’épargner pour ces éliminatoires africaines.