Quand les Démocrates défendaient un Mur à la frontière avec le Mexique

Par Saad Bouzrou

Durant leur séjour à la Maison Blanche, Barack Obama et Hillary Clinton ont voté en faveur d’un mur entre les Etats-Unis et le Mexique. Et il y a à peine cinq ans, tous les Démocrates du Sénat, y compris son président, Chuck Schumer, ont voté en faveur de 700 km de barrières à la frontière entre les deux pays.

Pourquoi un tel revirement ?

Les Démocrates considèrent désormais les exigences du président Trump comme « inefficaces » et « déraisonnables », et se battent contre sa demande initiale de 18 milliards de dollars.

Les Républicains, de leur côté, avec d’autres défenseurs de la sécurité des frontières, s’opposent en accusant les Démocrates de renverser leur position maintenant que Trump est président.


«Ce que nous constatons actuellement, c’est le comble de l’hypocrisie des Démocrates, alors qu’ils souhaitaient une réforme de l’immigration en 2013», a déclaré mardi le président du Syndicat des garde-frontières, Brandon Judd, à des médias américains, avant d’ajouter que «ce qui a changé, c’est que Trump siège maintenant à la Maison-Blanche au lieu d’Obama».

Les circonstances n’étaient pas les mêmes il y a cinq ans.

Sur le plan de la sécurité, le projet de loi défendu par les Démocrates, prévoyait le déploiement de 700 km de barrières et de mesures supplémentaires le long de la frontière américano-mexicaine – la même zone que le mur de Trump-. Le projet prévoyait également 40 milliards de dollars, consacrés aux mesures d’application de cette loi, et au doublement du nombre d’agents frontaliers. De l’autre côté, le projet de loi misait sur l’instauration de nombreuses réformes en matière de visas et ouvrait la voie du statut légal à certains immigrants clandestins.

→Lire aussi : Financement du mur : Trump menace de fermer la frontière avec le Mexique


Cette fois, la Maison Blanche souhaite principalement un mur frontalier, tandis que les Démocrates veulent, selon eux, aider les jeunes immigrants clandestins dont la protection « DACA » (Action différée pour les arrivées d’enfance), votée par Obama en 2012, prend fin en mars 2019.

Les Républicains demandent ouvertement aujourd’hui pourquoi les Démocrates sont si opposés au mur frontalier, s’ils étaient disposés à le soutenir en 2013.

 «Alors étaient-ils anti-immigrés en 2013 ?» A déclaré Brandon Judd. «C’est là où l’hypocrisie entre en jeu et c’est ce dont les Américains en ont assez. Ils sont fatigués de tout ce jeu et des politiciens qui font de la politique avec leur sécurité. »

Le Syndicat des garde-frontières a également publié un communiqué, au début du mois de janvier 2019, rappelant aux Démocrates l’histoire de leur vote favorable à la réforme de l’immigration.


→Lire aussi : Trump n’envisage pas la fin du shutdown sans financement du mur

« Ne laissez pas les Démocrates oublier leur longue histoire de soutien au Mur ,de la même façon que le président Trump le prône aujourd’hui », a déclaré un porte-parole du Syndicat.

Le Syndicat a rappelé le vote de 2013 et celui de 2006, au cours desquels d’importants Démocrates ont voté en faveur d’une barrière physique le long de la frontière sud.

En 2006 et 2013, des Démocrates comme l’ex-président Barack Obama, Hillary Clinton, Joe Biden, ou encore l’actuel chef de la majorité sénatoriale, Chuck Schumer, ont voté en faveur de la « Secure Fence Act », qui ajoutait une double barrière, renforcée par un mur aux points d’entrée situés le long de la frontière sud.


Ce n’est pas la première fois que les Démocrates s’opposent avec acharnement à des politiques soutenues par Donald Trump. La plupart d’entre eux ont initialement soutenu le déménagement de l’ambassade américaine en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem, mais lorsque Trump l’a annoncé, ils ont fait volte-face.