Quatre militaires vénézuéliens désertent vers la Colombie

Au moins quatre militaires vénézuéliens ont déserté samedi vers la ville colombienne de Cúcuta, à la frontière entre les deux pays, où ils ont demandé la protection des autorités colombiennes, a-t-on annoncé de sources officielles. “Trois membres de la garde vénézuélienne viennent de quitter la dictature de Nicolás Maduro à travers le pont international Simón Bolívar et ont demandé l’aide de Migración Colombia”, ont indiqué les services d’immigration dans un bref communiqué. Il s’agit d’un lieutenant et de deux sergents qui se sont rendus aux autorités colombiennes sur le pont international Simón Bolívar, a précisé la même source.

Plus tard, Migración Colombia a ajouté qu’un sergent vénézuélien a également déserté et gagné Cúcuta à travers le pont Francisco de Paula Santander. Ces désertions interviennent alors que le régime de Nicolas Maduro a ordonné vendredi soir la fermeture de la frontière avec la Colombie, dans l’Etat de Tachira (ouest), voisin de la ville de Cucuta par où l’aide humanitaire aux victimes de la crise au Venezuela devrait entrer samedi.

→Lire aussi : Venezuela : le régime de Maduro annonce la fermeture de la frontière avec la Colombie

L’incident se produit le jour même où le président colombien Iván Duque devra remettre l’aide humanitaire au Venezuela, aux côtés du président par intérim vénézuélien, Juan Guaidó, et des chefs d’État du Chili, Sebastián Piñera, du Paraguay, Mario Abdo Benítez, et du Secrétaire général de l’OEA, Luis Almagro. L’aide humanitaire sera acheminée à partir de 09h00 heure locale (14h00 GMT) à travers plusieurs postes-frontières.