Que se passe-t-il entre l’Algérie et l’Espagne ?

La ministre espagnole des AE attendue le 24 janvier au Maroc

Alors qu’une réunion devait se tenir le 26 février, durant laquelle la ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya, devait s’entretenir avec de nombreux responsables sur des sujets d’intérêt national comme la sécurité et la migration, celle-ci a dû faire face à une nouvelle annulation de dernière minute.

Pour rappel, Arancha Gonzalez Laya avait publié dans un Tweet, il y a quelques jours, que l’Espagne ne reconnaît pas la “RASD”. Ces clarifications font suite à la polémique durant laquelle Nacho Alvarez, numéro 2 du parti politique Podemos, a qualifié une représentante, Souilma Birouk, représentante de la pseudo « RASD », comme étant la « ministre » des affaires sociales. Arancha Gonzalez n’a alors pas manqué de recadrer Nacho Alvarez, ce qui n’a pas plu aux Algériens qui ont décidé de reporter, une nouvelle fois, la rencontre.

Le journal espagnol El confidencial, lui, met en titre de son article, « L’Algérie suspend sa rencontre avec Laya, à cause du soutien de l’Espagne au Sahara marocain »

Dans le même article, le journal affirme également que Tebboune, actuel Président algérien, se veut plus offensif envers le Maroc et ses alliés que son prédécesseur Bouteflika. Sur le journal digital algérien TSA, un article qui aurait été écrit par un diplomate algérien, publié le 17 février, dénonce la politique extérieure de Pedro Sanchez. Selon l’auteur, l’Espagne se soumet au Maroc et regrette que Sanchez ait défendu une solution politique à la question du Sahara.