Québec : Des manifestants dénoncent la réforme du programme d’immigration

Des centaines de manifestants ont dénoncé samedi à Montréal la réforme du Programme de l’expérience québécoise (PEQ) qui permettait aux étudiants et travailleurs temporaires étrangers un accès rapide à la résidence permanente au Canada.

La nouvelle réforme prévoit une expérience de travail accrue au Québec et une bonne connaissance du français en plus du prolongement du délai de traitement des demandes qui passe de 20 jours à 6 mois.

“Je ne comprends pas bien pourquoi on réforme un programme qui fonctionne bien”, a déclaré à la presse l’organisatrice de la manifestation, Fanny Lemaire.

“PEQ, injustice”, “Le Québec, c’est nous aussi”, pouvait-on lire sur les pancartes des participants à cette manifestation à laquelle ont pris part plusieurs élus des partis de l’opposition qui ont qualifié cette réforme d’anti-immigration. Selon eux le gouvernement a trahi sa promesse d’accorder des droits acquis pour les étudiants étrangers déjà au Québec.

Des manifestations similaires ont été aussi organisées notamment dans les villes de Québec, Sherbrooke et Rouyn-Noranda.


La nouvelle version du PEQ stipule que les travailleurs étrangers temporaires présents dans la province devront désormais cumuler une expérience de travail de 36 mois, à temps plein, au cours des 48 mois précédant leur demande de sélection permanente au lieu d’une année.

Une expérience de travail d’au moins 12 mois à temps plein sera dorénavant demandée aux étudiants étrangers diplômés souhaitant présenter une demande de sélection permanente au PEQ.

En novembre dernier, le ministre de l’immigration a été contraint de retirer une réforme du PEQ ayant suscité une forte indignation du monde de l’éducation et celui des affaires, et qui contenait une liste contestée des emplois recherchés par le Québec chez les candidats à l’immigration.