Quel est l’impact du confinement sur les enfants ?

confinement

Pour faire face à la propagation du nouveau coronavirus, le Maroc vient de prolonger jusqu’au 10 juillet l’état d’urgence sanitaire, avec le maintien des mesures de confinement, bien que progressivement allégées.

Les enfants dans ce cas de figure demeurent privés de sorties, une situation qui aura, selon les experts, un impact sur l’état psychologique des enfants.

Approché par la MAP, le président de la Société Marocaine de Pédiatrie (SMP), Dr Hassan Afilal, porte un éclairage sur la question.

Un assouplissement du confinement des enfants s’impose

– L’impact du confinement prolongé sur l’enfant et ses structures cérébrales est tellement important qu’il est urgent de prendre des mesures permettant aux enfants de sortir dans toutes les zones.


– Il est nécessaire de trouver une solution pour que les enfants puissent sortir quelques heures.

Défendre l’enfance

– Le rôle de la SMP est aussi d’alerter les autorités lorsqu’il y a un risque pour l’enfant, en l’occurrence actuellement, étant donné “les gros risques” qu’entraîne la poursuite du confinement.

– Il y est une réflexion globale qui dit que l’enfant doit rester à la maison. “Ce n’est pas dans son intérêt, ni contre l’intérêt des adultes”. “Les enfants ne sont ni des vecteurs ni des contaminants”.


– La SMP a reçu énormément d’appels des quatre coins du Maroc de confrères (pédiatres, psychiatres, psychologues…), mais également de parents désemparés face aux troubles de comportement manifestés par leurs enfants.

Des troubles de comportement constatés

– Avec le prolongement du confinement, les enfants sont soumis à un stress important et deviennent donc “irritables, agressifs, proies à des crises de pleurs injustifiées, tristes, développant des troubles du sommeil et multipliant les cauchemars”.

– L’enfant peut développer aussi des angoisses. Il a besoin de comprendre ce qui se passe autour de lui, d’où la nécessité de lui expliquer les choses.


La SMP appelle les autorités à permettre aux enfants de sortir quelques heures par jour

– Selon des études menées à l’étranger, chez les enfants de moins de 10 ans, 1/3 est touché par un stress post-confinement et 1/2 chez les adolescents. À partir de 2 et 3 ans, l’enfant commence à vivre très mal le fait de rester à la maison, alors qu’il avait l’habitude de sortir.

– C’est pourquoi la SMP demande un assouplissement des mesures de confinement pour que les enfants puissent sortir.

Des conseils aux parents


– Le stress est communiquant et il est très important de rester positif par rapport aux enfants.

– Il faut structurer la journée des enfants et leur expliquer de façon positive que l’on va s’en sortir et que le Maroc n’a pas été très impacté dans sa globalité grâce aux mesures prises.