Rabat-Antananarivo : Pour un véritable partenariat exemplaire et renforcé

L’excellence des relations maroco-malgaches ont de tout temps été inscrites sur une tendance ascendante et seront appelées à connaître une nouvelle dynamique traduisant les aspirations des deux pays pour jeter les jalons d’un partenariat exemplaire et renforcé à l’occasion de la visite officielle entamée samedi par SM le Roi Mohammed VI à Madagascar.

Ces relations bilatérales, qui depuis toujours ont été empruntes d’échange continu, d’autant plus que les Malgaches avaient accueilli à bras ouvert et grande hospitalité le père de la Nation feu SM Mohammed V lors de son exil forcé par le colonisateur français en 1954, seront revigorées et ouvertes à de nouveaux horizons et différents secteurs de partenariat à l’occasion de cette visite royale historique.

Si l’éloignement géographique entre le Maroc et Madagascar a représenté l’un des facteurs ayant handicapé le développement des échanges, surtout économiques entre les deux pays, la visite Royale, la première du genre depuis l’accession du Souverain au Trône alaouite, permettra certainement de jeter des ponts de complémentarité et d’entraide et d’ouvrir des perspectives prometteuses devant la coopération bilatérale.

Dans ce sens, SM le Roi avait souligné que le passé historique que le Maroc et Madagascar ont en partage leur dictent d’”entamer une ère nouvelle” dans leurs relations et d’”asseoir, sur des bases saines et solides, une coopération bilatérale forte et diversifiée fondée sur la solidarité, l’amitié et le respect mutuel”.


Néanmoins, cette coopération renforcée passe inéluctablement par une action levant les obstacles et les difficultés qui se sont dressés par le passé.

Dans cet esprit, le Royaume a, à maintes reprises, réaffirmé l’entière disposition à contribuer à l’oeuvre de développement de Madagascar et à soutenir toute initiative visant le renforcement des liens d’amitié et de coopération entre les deux pays “afin de leur conférer un caractère exemplaire”.

L’excellence des relations maroco-malgaches a, de tout temps, servi d’exemples pour la dynamisation de la coopération inter-africaine pour en faire un modèle exemplaire de coopération Sud-Sud et de tout mettre en oeuvre pour la réalisation des objectifs de développement durable et d’une plus grande intégration des économies du continent.

La visite du Souverain dans cette cinquième plus grande île au monde qui couvre une superficie de 587.000 km2, s’inscrit dans le cadre aussi des efforts visant à garantir un développement durable de l’Afrique, une politique qui représente, depuis l’intronisation de SM le Roi, l’une des priorités majeures de la diplomatie marocaine, érigée sur la base d’une nouvelle vision royale de la coopération et de la solidarité collectives.


Cette orientation, qui coupe court avec la conception étroite de l’intérêt national, repose désormais sur une nouvelle philosophie de la coopération Sud-Sud qui fait de la dimension humaine la pierre angulaire et le moyen le plus approprié de préserver la paix, la sécurité et la stabilité et de réaliser cette oeuvre de développement, dont l’Afrique a tant besoin.

Cette dimension africaine découle certes de l’appartenance géographique du Royaume à l’Afrique, qui constitue son environnement naturel et son prolongement stratégique. Elle trouve aussi son explication dans la profonde conviction du destin commun des pays africains et dans la forte et sincère volonté de SM le Roi d’établir une coopération solide et diversifiée avec ces pays, des relations à la hauteur des défis sociaux et économiques qu’affrontent les Africains.

Dans ce contexte, la visite officielle de SM le Roi à Madagascar sera sans conteste le prélude d’une renaissance des relations bilatérales et une opportunité pour leur insuffler une dynamique génératrice de bienfaits pour les deux pays et les deux peuples.

Le nom de Madagascar, à jamais inscrit dans la mémoire des Marocains, ravive dans la conscience collective de ceux-ci le souvenir d’une épreuve à laquelle le peuple marocain a fait face avec courage et héroïsme, à savoir l’exil forcé en 1954 par le protectorat français dans cette grande île de l’océan indien de Feu SM le Roi Mohammed V et de la famille royale.