ban600
credit agricol

Rabat: Coup d’envoi de la 5ème édition de la “Nuit des philosophes”

Rabat: Coup d’envoi de la 5ème édition de la “Nuit des philosophes”

Le rideau s'est levé, vendredi à Rabat, sur la cinquième édition de la "Nuit des philosophes", organisée par l'Institut français du Maroc en présence d'une pléiade de penseurs, philosophes et artistes.

Cette édition, qui a eu comme fil conducteur triptyque "Raison, passion et émotion", a connu la participation de plus de 30 grands penseurs, philosophes et artistes marocains et français qui ont échangé avec le public leurs vues, idées, arguments et utopies.

La conférence inaugurale de cette édition, qui a eu lieu à la Faculté des Sciences de l'Université Mohammed V, a été assurée par les grands philosophes Noureddine Saïl et Myriam Revault d'Allones, respectivement sur "comprendre.." et "Sentir et agir avec les autres : la raison publique et les affects du vivre-ensemble".

Introduisant des philosophes des lumières pour le grand public, Saïl a qualifié de "formidable" cette rencontre qui a réuni des centaines de personnes autour de la philosophie, invitant l’audience à s'intéresser davantage à cette démarche de réflexion "assez difficile".

S'attardant sur le concept de la démocratie comme forme de société, Revault d'Allones a indiqué que la forme de société implique, outre son organisation juridico-politique, un horizon de sens et une expérience.

→ Lire aussi : Débat d’idées : la Nuit des Philosophes 2018

Approchée par la MAP à cette occasion, la directrice générale de l'institut Français du Maroc, Clélia Chevrier Kolačko a indiqué que l'objectif de cet événement culturel est de permettre à toutes les personnes venantes à débattre, réfléchir librement, se poser des questions et s'entendre davantage entre elles, soulignant qu'il s'agit d'une priorité globale de l'Institut français du Maroc de faire vivre et revivre la philosophie au Maroc aujourd'hui.

Lors d'une conférence de presse, qui a précédé la conférence inaugurale, l'écrivain et dramaturge et commissaire de l'événement, Driss Ksikès a indiqué que faire dialoguer la philosophie avec les humanités, aussi bien avec la littérature qu'avec les sciences sociales, "c'est prendre le pari que la philosophie est transversale", relevant que cette démarche de réflexion constitue un socle pour les sciences.

Qualifiant la philosophie de "reine des sciences", le cinéaste et directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique et commissaire de l'événement, Jean-Claude Monod, a précisé que la philosophie qui se sépare des sciences risque de perdre le contact avec les modes de vérifications de mises à l'épreuve de ces énoncés , affirmant qu'une science qui se coupe de la philosophie risque de s’assécher.

La Nuit des philosophes, qui se tiendra également samedi à l'Institut français de Casablanca, s'est poursuivie avec des interventions axées notamment sur " Normes, Sexe et Genre", "Affects, Politique et Économie" et "Savoirs, Mythes et Religions" de penseurs, d'académiciens marocains et étrangers et des Halkas qui ont été animées par des lycéens, étudiants et associations.

L'institut Français constitue une plateforme de dialogue entre la France et le Maroc dans les domaines de la culture et du savoir. Sur chacun de ses 12 sites, il propose des cours de français, accueille et accompagne les étudiants désireux de poursuivre leur formation supérieure en France, organise des événements culturels, offre les services d'une médiathèque, apporte un soutien à l’enseignement de la langue française dans le système éducatif marocain, encourage les échanges avec la France dans le domaine de l’Université et de la recherche, de la culture et de l’audiovisuel.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :