Rabat et Belgrade prêts à bâtir un partenariat stratégique

Rabat et Belgrade prêts à bâtir un partenariat stratégique

Le Maroc et la Serbie sont prêts à construire un partenariat stratégique en se basant sur l’avantage de leur position géographique pour promouvoir leurs relations, a indiqué l’ambassadeur du Maroc à Belgrade Mohamed Amine Belhaj.

Dans une interview à “Politika”, le diplomate marocain a souligné que les deux pays “cultivent, depuis six décennies, des relations durables d’amitié et de compréhension mutuelle” et sont ainsi “prêts à bâtir ce partenariat stratégique, la Serbie étant un acteur clé des Balkans et le Maroc une porte d’entrée de l’Afrique”. La Serbie est “un partenaire fiable et de confiance”, a estimé l’ambassadeur, relevant que la récente visite du ministre des Affaires étrangères Ivica Dacic à Rabat a ouvert la voie à un nouveau chapitre de coopération en prévision de la prochaine réunion du Comité mixte de coopération pour la promotion du commerce et de l’industrie.

Rappelant que le Maroc a été le premier pays partenaire de la région sud de la Méditerranée à bénéficier du statut avancé auprès de l’Union européenne, le quotidien de référence de la presse serbe a relevé l’existence d’une compréhension harmonieuse entre les deux pays concernant différentes questions puisqu’ils partagent les mêmes aspirations au bénéfice de la paix, de la stabilité de leur région. Les deux pays, a mis en relief le diplomate marocain, encouragent la résolution des conflits par le biais de négociations politiques conformes au droit international de sorte qu’il ne reste aucun espace pour les pseudos entités autoproclamées. 

>>Lire aussi : Serbie: cérémonie à Zajecar en hommage aux soldats marocains ayant contribué à la libération de la ville


Par ailleurs, il a souligné que le retour du Maroc au sein de l’Union Africaine (UA) a permis de consolider les relations avec les frères africains, à renforcer la politique de l’Afrique et à contribuer à la prise de décisions dans les organisations internationales, ajoutant que par son élection au Conseil de paix et de sécurité de l’UA, le Maroc va unir tous les efforts et toutes les actions en faveur de la paix et de la sécurité. Dans le cadre de la régionalisation avancée, le Royaume a initié pour les provinces du sud un ambitieux modèle de développement (2016-2025) pour réaliser une politique socio-économique et environnementale clé, a noté l’ambassadeur, soulignant que le Maroc a proposé un plan d’autonomie pour la région du Sahara dans le respect de sa souveraineté nationale et son intégrité territoriale comme une solution viable et durable que la communauté internationale considère comme sérieuse et crédible.

Malheureusement ce n’est un secret pour personne de savoir qui abrite, finance, et met son armement et sa diplomatie au service d’un conflit régional. Il n’est pas surprenant que le dernier rapport du S.G de l’ONU appelle ouvertement l’Algérie à apporter une contribution importante au processus politique en cours et à s’engager pleinement dans les négociations sous la direction exclusive des Nations Unies, a poursuivi le diplomate.  Et de relever que le Maroc est profondément préoccupé, ces derniers temps, par le nombre croissant de provocations, d’annonces médiatiques, de déploiement militaire et de chantage contre la MINURSO qui menacent sérieusement le processus politique de l’ONU mené par le Secrétaire général de l’ONU et son envoyé personnel .

Toutes les forces vives du Maroc, la société civile, les institutions et partis politiques sont mobilisés pour la défense de l’intégrité territoriale suite à ces graves incidents, a mis en relief le diplomate. Concernant les défis du terrorisme et de l’extrémisme, le Maroc, a fait savoir l’ambassadeur, a adopté une stratégie englobant les développements économique et humain, la sauvegarde de l’identité culturelle et religieuse sur le plan global et régional, une telle approche qui est basée sur une coopération globale fondée sue les valeurs d’ouverture et d’implication de tous les acteurs.

En matière de politique énergétique, le Maroc est l’un des premiers pays à investir dans les énergies renouvelables avec pour objectif que ces ressources représentent 52% de la capacité énergétique en 2030. La station solaire Noor à Ouarzazate, d’une valeur de 9 milliards de dollars, est ainsi la plus grande station solaire dans le monde, a poursuivi l’ambassadeur, signalant que le Maroc va mettre en œuvre un certain nombre de projets énergétiques stratégiques en Afrique citant, à cet égard, le gazoduc afro-atlantique, un projet de partenariat avec le Nigeria.