Rabat: Plaidoyer pour la promotion de la participation des femmes à la vie politique

Les auteurs du rapport préliminaire sur l’observation des élections législatives du 7 octobre, réalisé par le Forum Azzahrae de la femme marocaine, autour de la participation politique et de la présence féminine aux élections, ont plaidé pour le renforcement des mécanismes de discrimination positive en vue de promouvoir la participation des femmes à la vie politique.

Ce rapport, dont les grandes conclusions ont été présentées mardi à Rabat lors d’une conférence de presse, a évoqué plusieurs points positifs enregistrés lors de ces élections tels que les initiatives prises en faveur de la réalisation de plus de transparence et la révision des dispositions juridiques visant la promotion de la participation politique des femmes, tout en déplorant le nombre réduit des femmes qui se sont portées candidates dans les circonscriptions locales.

Le rapport a insisté, en outre, sur l’impératif d’introduire, dans le texte juridique régissant l’opération de vote, l’obligation de permettre aux observateurs des instances nationales accréditées pour l’observation neutre et indépendante des élections d’obtenir une copie du procès verbal des bureaux de vote régional et central et des comités locaux et nationaux, et ce, en consécration du droit d’accès à l’information tel qu’il est prévu par l’article 27 de la Constitution.

De même, l’exploitation des enfants dans les campagnes électorales doit s’inscrire dans le cadre des infractions à la loi électorale, a souligné le rapport, qui recommande d’exiger un niveau intellectuel pour les chefs des bureaux de vote, et de renforcer les compétences des représentants des partis, eu égard au rôle qu’ils jouent dans l’observation de l’opération de vote.

Les recommandations ont aussi porté sur la nécessité de prendre des mesures nécessaires pour faciliter la participation des personnes en situation de handicap aux élections, aussi bien au niveau d’accès aux bureaux de vote qu’en termes de candidature.

Pour ce qui est du taux de participation, le rapport a estimé que le taux enregistré lors de ce scrutin (43 pc), légèrement en baisse par rapport à celui des législatives de 2011 (45,4%), interpelle les acteurs politiques, la société civile et les pouvoirs publics pour revoir leurs rôles dans la promotion de la participation des citoyens, signalant des cas « d’abus et de violations survenus lors du processus électoral dans les sept circonscriptions que les observateurs du Forum ont pu couvrir ».

Concernant la campagne électorale, le rapport a fait part d' »une série d’abus et de violations de la part de partis politiques et de quelques agents d’autorité qui se manifestent dans le non respect, notamment, du délai légal pour la campagne électorale, de l’utilisation de la langue amazighe dans les programmes partisans ou dans des affiches ou slogans électoraux, et du décret décret portant sur les emplacements réservés à l’affichage des slogans électoraux ».

Quant au jour du scrutin, le constat préliminaire établi par le forum Azzahrae de la femme marocaine confirme le non-respect des horaires de fermeture dans certains bureaux de vote, l’absence d’un bureau d’orientation dans des bureaux de vote et la difficulté pour les personnes handicapées d’accéder à l’isoloir et aux urnes, entre autres.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page