AccueilA LA UNERacisme: cris de singe contre Ronaldo Vieira, la Roma présente des excuses
Ronaldo Vieira

Racisme: cris de singe contre Ronaldo Vieira, la Roma présente des excuses

L’AS Rome a présenté dimanche soir des excuses au milieu de terrain anglais de la Sampdoria Gênes Ronaldo Vieira, victime de cris de singe de la part de tifosi romains lors du match entre les deux équipes.

“L’AS Rome présente ses excuses à Ronaldo Vieira pour les cris racistes qu’il a subis. Le club ne tolère aucune forme de racisme et soutiendra les autorités dans le processus d’identification et, en conséquence, de mise au ban des individus responsables de ces insultes racistes”, a écrit le club romain sur son compte Twitter.

“Le football a la responsabilité de punir et d’éduquer les idiots qui étaient au stade aujourd’hui”, a de son côté déclaré le joueur sur son compte Instagram.

La Sampdoria a pour sa part remercié le club giallorosso pour son message. “Merci. Toujours unis pour un football meilleur”, a écrit le club génois en réponse au tweet de la Roma.

→ Lire aussi : Foot: Le patron de la FIFA riposte contre le racisme dans les stades

L’incident a eu lieu à la fin de la première période du match nul entre les deux équipes (0-0) ce dimanche après-midi à Gênes. L’arbitre du match a échangé quelques mots avec Ronaldo Vieira et le speaker du stade a ensuite fait une annonce au micro. Le match n’a pas été interrompu.

Ronaldo Vieira, qui est âgé de 21 ans, est un international Espoirs anglais né en Guinée-Bissau. Il est arrivé à la Sampdoria en 2018, en provenance de Leeds.

Le phénomène des cris de singe est récurrent dans les stades italiens et, depuis le début de saison, le Belge de l’Inter Milan Romelu Lukaku, l’Ivoirien de l’AC Milan Franck Kessié et le Brésilien de la Fiorentina Dalbert en ont déjà été victimes.

Les sanctions contre ces cris racistes sont le plus souvent inexistantes ou dérisoires mais les instances du football italien et plusieurs clubs se sont récemment engagés à la “tolérance zéro” dans ce domaine.

Avec AFP

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :