A LA UNECoronavirus

Ramadan: Le gouvernement doit innover pour atténuer l’impact des restrictions

Les groupes tant de la majorité que de l’opposition à la Chambre des conseillers ont appelé, mardi à Rabat, le gouvernement à trouver des alternatives opérationnelles et à innover de nouvelles solutions pour atténuer l’impact économique des mesures restrictives prévues pour le mois de Ramadan, essentiellement l’interdiction des déplacements entre 20H00 et 06H00.

Lors d’une séance plénière consacrée à la discussion des données du Chef du gouvernement sur la situation épidémiologique dans le Royaume, les composantes de la deuxième chambre ont estimé que la conjoncture implique la prise de dispositions novatrices et la mise en place de plans proactifs pour éviter la dégradation de la situation économique.

La décision de maintenir le couvre-feu nocturne met en grandes difficultés de larges franges de la population, ont souligné les Conseillers, évoquant notamment les travailleurs du secteur informel, les employés des cafés et restaurants ainsi que ceux dont l’activité dépend de soirées ramadanesques.

Ils ont exhorté l’Exécutif d’éclaircir les dispositions et les mesures prises pour préserver les postes d’emploi et les entreprises nationales, soutenir les familles, faire face à la récession économique et limiter les effets psychologiques, sociaux et économiques du couvre-feu, réaffirmant, néanmoins, leur soutien aux mesures de préservation de la santé et la sécurité des citoyens.

Les Conseillers ont, d’autre part, salué la gestion par le Royaume des différentes phases de la pandémie, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, mettant en exergue le succès de la campagne de vaccination, objet d’une grande admiration internationale.

Dans sa réplique, le chef du gouvernement Saâd Dine El Otmani a réaffirmé qu’il s’agit de la poursuite du couvre-feu nocturne durant le Ramadan et non de la fermeture des toutes les activités, comme certains tentent de véhiculer.

Les données internationales, régionales et nationales démontrent que la pandémie a atteint une phase critique, avec une hausse constante des cas de contamination et de décès, en plus de l’apparition, dans plusieurs pays, de nouvelles souches plus mortelles, plus résistantes aux vaccins et dont la propagation est plus rapide, a argué M. El Otmani, soulignant que le gouvernement porte un intérêt majeur au soutien des catégories impactées par les effets de la pandémie.

A cet égard, il a fait savoir que l’Exécutif se penche sur l’examen des moyens de soutenir le secteur des cafés, soulignant la poursuite du soutien décidé dans le cadre de contrats programmes au profit des employés et des entreprises de plusieurs secteurs, notamment le tourisme, l’événementiel, les industries culturelles et les sociétés de sous-traitance.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page