ban600
credit agricol

Rapport BAM de Septembre : le crédit bancaire titube

Rapport BAM de Septembre : le crédit bancaire titube

La Bank Al Maghrib dans son rapport des statistiques monétaires pour le mois de Septembre 2018 montre que la progression du crédit bancaire reflète essentiellement celle des facilités de trésorerie qui se sont accrues de 2,3%. Pour ce qui est des autres catégories, les concours à l’équipement ont accusé une baisse de 1%, tandis que les prêts immobiliers et ceux à la consommation sont restés quasiment au même niveau du mois précédent.

En effet, pour la BAM le rythme de progression a ralenti de 4,3% en août à 3,5% en septembre. Cette évolution résulte essentiellement de la décélération de 6,3% à 4,4% de la progression des dépôts à vue auprès des banques et de 4,8% à 4,1% de celle des placements à vue, ainsi que de l’accentuation de la baisse des titres d’OPCVM monétaires de 4,4% à 10,2%. A l’inverse, la croissance de la circulation fiduciaire s’est accélérée de 6% à 7% et celle des comptes à terme de 0,2% à 2,9%.

Par contrepartie, toujours selon la BAM,  la progression des réserves internationales nettes a décéléré de 3,9% à 0,5%, tandis que le rythme d’accroissement des créances nettes sur l’administration centrale s’est accéléré de 7,6% à 13,5% et celui du crédit bancaire de 2,4% à 2,5%. S’agissant du crédit bancaire par objet économique, le rythme de progression des facilités de trésorerie s’est accéléré de 1,3% à 3,1%. A l’inverse, les prêts à l’équipement ont vu leur croissance revenir à 4,1% après 7% le mois précédent.

→ Lire aussi : BAM : Le climat général des affaires jugé “normal” par 65% les industriels au T3 2018

S’agissant des taux de croissance des crédits à l’immobilier et à la consommation, ils se sont quasiment stabilisés à 3% et 5,6% respectivement.

Par secteur institutionnel, la progression des concours au secteur non financier a ralenti de 3,5% à 3,2%. Cette évolution est attribuable essentiellement à la décélération de 16,1% à 10,4% de la croissance des crédits aux sociétés non financières publiques. Pour ce qui est des prêts au secteur privé, leur taux d’accroissement est resté quasiment stable d’un mois à l’autre à 2,4%, traduisant la stabilité du rythme tant des crédits aux entreprises privées à 1,1% que de ceux aux ménages à 3,8%.

Pour la BAM, les données par branche d’activités disponibles trimestriellement indiquent une accélération du rythme de progression du crédit bancaire de 1,5% en juin à 2,5% en septembre 2018. Les crédits alloués aux entreprises de la branche « Industries manufacturières » se sont accrus de 7,2% au lieu de 5,2%, et ceux aux « Bâtiments et travaux publics » de 5,7% après 2,6%. De même, les concours au secteur des « Transport et communications » ont augmenté de 4,7% après 0,4%.

En revanche, le taux de progression des prêts au « Commerce, réparations automobiles et d'articles domestiques » est revenu de 1,5% à 0,2%, tandis que les concours aux entreprises des branches « Electricité, gaz et eau » et « Hôtels et restaurants » ont vu leurs baisses s’accentuer de 6,6% à 7,4% et de 3,7% à 6,1% respectivement, conclut la BAM.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :