RDC : la Céni annonce la victoire de l’opposant Felix Tshisekedi

RDC : la Céni annonce la victoire de l’opposant Felix Tshisekedi

Par Désiré Beiblo

À la surprise générale, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) a proclamé mercredi la victoire à l'élection présidentielle du candidat de l'opposition, Félix Tshisekedi, à la suite de plusieurs jours de délibération qui ont alimenté moultes confusions et spéculations.

C’est une page qui se tourne en République démocratique du Congo qui connaît désormais le successeur de Joseph Kabila. La Céni a déclaré Felix Tshisekedi, 55 ans, vainqueur du scrutin du 30 décembre 2018 avec 38,57% des voix devant Martin Fayulu, 34,8% des voix qui a immédiatement contesté les résultats provisoires qu’il a qualifié de "putsch électoral".

Peu après l’annonce de la commission électorale, le président "provisoirement" élu a rendu hommage au président sortant Joseph Kabila. "Aujourd'hui, nous ne devons plus le considérer comme un adversaire mais plutôt comme un partenaire de l'alternance démocratique dans notre pays", a-t-il invité, rappelant par ailleurs les craintes des Congolais sur l’issue du processus électoral. "Je suis heureux pour vous, peuple congolais. Ce processus tout le monde pensait qu'il allait déboucher sur les affrontements et les violences, à l'effusion de sang (…) personne ne pouvait imaginer un tel scénario au cours duquel un candidat d'opposition allait sortir victorieux", a-t-il ajouté.

La RDC vit un événement sans précédent. En effet, reportée à trois reprise depuis la fin du second et dernier mandat du président Joseph Kabila en 2016 -le nombre des mandats présidentiels est limité à deux par la constitution- c’est la première fois qu’un opposant remporte la présidentielle, c’est également la première alternance démocratique du pays, sans crise et violence.

→Lire aussi: Elections en RDC: la publication des résultats provisoires reportée à la semaine prochaine

Dans l’attente des résultats définitifs que doit proclamer la cour constitutionnelle d'ici le 15 janvier prochain, les candidats malheureux de l’élection présidentielle ont encore la possibilité de faire des recours.

Selon certains observateurs, on pourrait assister à un bras de fer entre les institutions en charge de l'organisation de l'élection et M. Fayulu qui a d'ores et déjà déclaré que "ces résultats n'ont rien à voir avec la vérité des urnes".

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a invité les parties prenantes à s’abstenir d’actes violents après la proclamation des résultats provisoires. "Le secrétaire général appelle toutes les parties prenantes à s'abstenir d'actes violents et à régler tout contentieux électoral par les mécanismes institutionnels établis conformément à la Constitution de la République démocratique du Congo et aux lois électorales pertinentes", a déclaré son porte-parole.

Selon le calendrier électoral, la prestation de serment Felix Tshisekedi est prévue le 18 janvier.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :