ban600

Les réalisations en faveur de la femme rurale exposées lors d’une réunion à l’Onu initiée par le Maroc

Les réalisations en faveur de la femme rurale exposées lors d’une réunion à l’Onu initiée par le Maroc

Les réalisations du Maroc en faveur de la femme rurale, tant au niveau de l’accès à l’éducation et aux services de santé qu’en termes d’autonomisation économique, ont été mises en exergue vendredi dans une réunion aux Nations unies, initiée par le Maroc.

La réunion, Femme rurale dans les politiques publiques, organisée par le ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Égalité et du Développement social, a également été l’occasion de faire la lumière sur les expériences réussies d’autres pays participants, en l’occurrence l’Arabie Saoudite, la Mauritanie et la Tunisie.

La réunion, tenue dans le cadre de la 62è Commission de la condition de la femme des Nations unies (CSW62), a été "une grande réussite" grâce à une mobilisation optimale - qui a permis d’attirer une assistance de grande qualité - et à l’importance des questions débattues, s’est réjouie la ministre de la famille, Bassima Hakkaoui.

C’est une occasion de présenter l’expérience du Maroc, qui dispose d’une politique publique sur l’égalité ayant pour but de "réduire l’écart entre les sexes, mais aussi entre la femme urbaine et la femme rurale, et entre les régions", a dit la ministre. Interrogée sur les exemples les plus saillants de l’amélioration de la situation de la femme en milieu rural, Mme Hakkaoui a évoqué le raccordement des douars aux réseaux d’eau et d’électricité, et l’autonomisation économique de la femme.

>>Lire aussi: Une ONG sahraouie interpelle sur le sort des femmes dans les camps de Tindouf

Alors que le raccordement a été un "changement décisif dans l’allègement du fardeau que subissait la femme rurale, et dans son ouverture sur le monde", l’autonomisation économique de le gent féminine à travers le financement d’activités génératrices de revenu, et l’institutionnalisation de ces initiatives dans le cadre de coopératives, ont joué un rôle important dans son indépendance.

Le Secrétaire d’Etat chargé du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Hammou Ouhelli, a, de son côté, souligné cette tendance, qui s’inscrit dans une "forte dynamique sociétale tous azimuts" visant à garantir l’égalité des chances entre toutes les composantes de la société.

Cette dynamique intègre désormais résolument les femmes rurales, qui représentent plus de 50 pc des femmes du Maroc, et contribuent à hauteur de 93 pc aux activités agricoles et semi-agricoles, et dont 71.4 pc sont actives, contre 34.1 pc dans les villes, a fait observer M. Ouhelli.

Le responsable a également rappelé le lancement d’un programme intégré visant la réduction des inégalités sectorielles, sociales et économiques dans le monde rural et les zones montagneuses, qui prévoit de répondre aux besoins de 24 mille villages et douars à travers le pays.

La réunion a été marquée par la participation de la ministre tunisienne de la Femme, de la famille de l’enfance, Nezha Laabidi, la parlementaire saoudienne, Hoda Al-Helaissi, la ministre mauritanienne des Affaires Sociales, de l’Enfance et de la Famille, Maïmouna Mohamed Taki, et l’Ambassadeur, représentant permanent du Maroc à l’Onu, Omar Hilale.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :