AccueilA LA UNERecherche scientifique: El Otmani préconise des synergies entre ingénierie et médecine
Saâd Dine El Otmani

Recherche scientifique: El Otmani préconise des synergies entre ingénierie et médecine

Le chef du gouvernement Saâd Dine El Otmani a souligné, mardi à Rabat, l’importance de créer des synergies entre les sciences de l’ingénieur et les sciences de la santé pour la promotion de la recherche scientifique, au service des solutions de prévention et de thérapie.

“La médecine et l’ingénierie, constituent un ensemble vertueux qui ouvre la voie à l’innovation, pour peu qu’on y associe le monde de l’entreprise”, a-t-il déclaré à l’ouverture de la 14-ème session plénière solennelle annuelle de l’Académie Hassan II des sciences et techniques sous le thème “Ingénierie et médecine au service du diagnostic, de la prévention et de la thérapie”.

M. El Othmani a relevé que si la capacité d’innover est un objectif auquel aspire le chercheur, elle doit être le résultat d’une vision claire sur l’évolution de notre système de recherche. Les maladies cardio-vasculaires, les affections neurologiques et le cancer ont connu, a-t-il précisé, de grandes avancées tant sur le plan du diagnostic que du traitement, grâce à l’apport des biotechnologies et des sciences de l’ingénieur.

Il a également insisté sur l’importance de refonder les liens entre centres hospitaliers universitaires (CHU) et les universités en créant des centres d’investigations cliniques qui fonctionneront en synergie avec les plateformes universitaires, ajoutant que ces pôles hospitalo-facultaires et universitaires auront pour mission de mettre en phase le fondamentaliste, le clinicien et le secteur de l’ingénierie.

Le programme scientifique de la session annuelle de l’Académie Hassan II aborde plusieurs thématiques qui regroupent autour d’elles des chercheurs d’horizons différents, a fait observer d’autre part M. El Otmani, notant qu’il s’agit d’une expérience innovante qui témoigne des progrès qui ont été réalisés au Maroc en matière de recherche.

Dans ce contexte, le chef de gouvernement a jugé nécessaire d’institutionnaliser la mise en réseau du système de recherche par l’adossement des CHU aux universités dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant sous la cotutelle des ministères de le Santé et de l’Enseignement supérieur et de la recherche.

→ Lire aussi : Plantes médicinales: Signature à Rabat des contrats de financement de projets de recherche

Tenue avec la Haute approbation de SM le Roi Mohammed VI, la séance plénière solennelle 2019 traite des innovations majeures, en liaison avec le renforcement de l’interdisciplinité et de la collaboration étroite entre cliniciens, chercheurs et industriels, notamment pour le Maroc où les dépenses en matières de santé sont en croissance régulière et où de nombreux défis médicaux seront, à l’instar d’autres pays, de plus en plus liés au vieillissement des populations, aux traumatismes et accidents de la route, ainsi qu’au développement de maladies chroniques associées aux changements de mode de vie ou de climat.

Elle devra permettre de traiter les différentes thérapies en l’occurrence pour les maladies cardiovasculaires, l’orthopédie, les troubles musculo-squelettiques, le traitement des cancers, le traitement des maladies du système nerveux central et les applications des techniques 3D en ingénierie biomédicale.

A travers son thème scientifique général, cette session qui se tient jusqu’au 28 février devrait déboucher sur des recommandations pertinentes pour l’encouragement au Maroc, comme c’est le cas dans les pays particulièrement avancés, du développement de l’interdisciplinité et de la collaboration entre cliniciens, chercheurs et industriels et ce, en parfaite harmonie avec les orientations royales prodiguées par le Souverain à différentes occasion, notamment dans le Message adressé aux participants à la 2-éme conférence sur la santé, tenue le 1er juillet 2013 à Marrakech.

Par ailleurs, le rapport d’activité de l’Académie pour l’année 2018 sera présenté et discuté à cette occasion, conformément au Dahir portant loi instituant l’Académie Hassan II des sciences et techniques. Pour leur part, les six collèges scientifiques qui composent cette même Académie se réuniront pour faire le bilan de leurs activités en 2018, adopter leur programme d’action pour l’année 2019 et renouveler leurs instances élues.

Outre les membres de l’Académie, d’éminentes personnalités scientifiques du Maroc et de l’étranger animent les travaux des différentes séances de la session, notamment de Singapour, de France, d’Espagne, du Liban, des États Unies et d’Irlande, conclut le communiqué.

Cette rencontre a été marquée par la présence notamment d’imminentes personnalités, dont le ministre de la Santé, Anas Doukkali, le ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Abdelahad Fassi Fehri, le ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saaid Amzazi, le secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Khalid Samadi, la directrice des Archives Royales, Bahija Simou et les membres de l’Académie du Royaume du Maroc, ainsi qu’une pléiade d’universitaires.

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :