Reconfinement: la France s’attend à une récession de 11% en 2020 (ministre)

France

Le gouvernement français prévoit désormais une contraction du produit intérieur brut (PIB) de l’ordre de 11% en 2020 contre -10% prévu avant le reconfinement entré en vigueur ce vendredi pour au moins quatre semaines, a annoncé le ministre de l’Economie, des finances et de la relance.

“C’est une révision qui est modérée, justement parce que nous avons eu un troisième trimestre très fort, qui traduit une chose simple: la capacité de rebond de l’économie française est considérable”, a déclaré Bruno Le Maire sur France Inter.

Si les “bonnes décisions” sont prises, le pays sera en mesure de retrouver des chiffres de croissance, a ajouté le ministre, estimant qu’il va falloir renforcer encore plus le soutien notamment aux entreprises, aux entrepreneurs et aux indépendants.

Il a rappelé le “très fort rebond” de plus de 18% du PIB français au troisième trimestre, faisant observer que les mesures de soutien au pouvoir d’achat des Français notamment à travers le chômage partiel et celles destinées aux plus faibles “ont fonctionné et permis de préserver le pouvoir d’achat des Français qui ont consommé”.


“Oui, on va avoir un 4ème trimestre qui va être difficile forcément, on est confiné, l’économie française va tourner moins fort que d’habitude”, a-t-il reconnu.

Jeudi, M. Le Maire a annoncé de nouvelles mesures de soutien aux entreprises impactées par le confinement, à travers notamment le Fonds de solidarité, les prêts garantis par l’Etat ou encore les exonérations de cotisations sociales. Ces mesures devront coûter à l’Etat près de 15 milliards d’euros en un mois de confinement, a-t-il dit.

Le gouvernement a mis en place un plan de relance économique de 100 milliards d’euros, afin de faire face aux répercussions économiques de la crise sanitaire du Covid-19.

Dans le cadre de ce plan entre 2020 à 2022, approuvé en début de semaine par l’Assemblée nationale, 22 milliards de crédits seront consacrés au titre du prochain exercice à l’écologie, à la compétitivité et à la cohésion des territoire.


La France a instauré un nouveau confinement national jusqu’au 1er décembre afin de juguler une deuxième vague pandémique, mais cette fois avec les écoles qui resteront ouvertes et une économie qui continuera à fonctionner.

Avec MAP