A LA UNEMaroc

Réfugiés: Le HCP et l’UNHCR scellent un accord de partenariat

Le Haut Commissariat au Plan (HCP) et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) ont signé, jeudi à Rabat, un accord de partenariat en matière de données analytiques relatives aux réfugiés.

Signé par le Haut Commissaire au Plan, Ahmed Lahlimi Alami, et le représentant résident de l’UNHCR, François Reybet-Degat, cet accord vient concrétiser une longue et fructueuse collaboration entre les deux institutions concernant les réfugiés au Maroc, puisque le HCP avait déjà réalisé, en partenariat avec l’UNHCR, une enquête nationale sur la migration forcée en 2021.

Le HCP avait également réalisé une étude sur l’impact socio-économique et psychologique de la pandémie de la Covid-19 sur les réfugiés au Maroc en septembre 2020. Une étude qui avait permis de mettre en œuvre l’expertise et les outils statistiques du HCP au service de ces populations vulnérables.

Dans une déclaration à la presse à cette occasion, M. Lahlimi Alami a relevé que le partenariat du HCP avec l’UNHCR est une consécration d’un travail visant à faire connaître la réalité de la vie des réfugiés au Maroc, via des enquêtes de terrain, afin de mieux orienter les politiques publiques.

« Dans la réalisation de nos travaux, nous avons pu compter à la fois sur l’appui et la collaboration de l’UNHCR et du ministère de l’Intérieur », a-t-il souligné, ajoutant que le Maroc a inscrit sa politique migratoire dans un référentiel commun basé sur les Hautes Directives de SM le Roi Mohammed VI et la politique humaniste du Royaume.

Pour sa part, M. Reybet-Degat a précisé que cet accord consacre une coopération très étroite entre le HCP et l’UNHCR qui s’inscrit dans le cadre de la Stratégie nationale d’immigration et d’asile (SNIA) initiée en 2013 par le Royaume. Il s’agit d’une stratégie inclusive puisqu’elle permet l’accès des réfugiés à l’éducation et pour ceux porteurs d’un titre de séjour à l’emploi, a-t-il indiqué, notant que l’accord permettra de documenter l’état de mise en œuvre de cette stratégie à travers des études et un travail méthodologique commun.

Par ailleurs, le responsable onusien a relevé qu’à travers l’étude d’impact de la pandémie sur les réfugiés, le HCP a « permis quelque chose d’unique qui devrait être une pratique de référence » en employant, en tant qu’institution nationale, ses outils analytiques et statistiques au service de la compréhension et de l’appréhension de la situation socio-économique de cette population.

Ce travail analytique a permis de prendre conscience des problèmes majeurs auxquels sont confrontés les réfugiés, notamment dans l’accès à la santé et à l’éducation et donc de mesurer le travail qu’il reste à accomplir dans la mise en œuvre de la Stratégie nationale instaurée à l’initiative de Sa Majesté le Roi, a-t-il ajouté.

Les études menées par le HCP sont des outils essentiels pour mesurer, à travers des données statistiques, l’impact de la SNIA sur les populations réfugiées et demandeuses d’asile au Maroc, permettant ainsi de continuer et d’amplifier le travail de protection des réfugiés dans le Royaume.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page