Réfugiés palestiniens: L’UNRWA lance un appel d’urgence à l’assistance humanitaire

UNRWA

L’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) a lancé, lundi, un appel d’urgence à l’assistance humanitaire pour éviter la suspension des services essentiels et remédier au déficit budgétaire de l’Office.

“L’Office est à court d’argent pour payer les salaires de 28.000 membres du personnel de l’UNRWA en novembre. L’Agence doit lever 70 millions de dollars d’ici la fin du mois pour payer les salaires des mois de novembre et de décembre”, a indiqué le Commissaire général de l’agence onusienne, Philippe Lazzarini, cité par un communiqué.

«Malgré tous nos efforts pour mobiliser les ressources nécessaires en vue de maintenir nos programmes humanitaires et de développement en cours d’exécution, c’est avec grand regret que j’ai informé nos collaborateurs aujourd’hui que nous ne disposons pas à ce stade de fonds suffisants pour honorer leurs salaires de ce mois», a précisé M. Lazzarini.

“Si un financement supplémentaire n’est pas promis dans les semaines à venir, l’UNRWA sera obligé de reporter une partie des salaires à tout le personnel. Je suis profondément attristé de savoir que les salaires gagnés de nos travailleurs sociaux (…) pendant cette crise sanitaire d’urgence sont menacés”, a-t-il ajouté.

D’après l’UNRWA, la pandémie mondiale du Covid-19 “n’a fait qu’exacerber l’insécurité que de nombreux réfugiés vulnérables vivent déjà quotidiennement”. L’UNRWA dit “travailler en première ligne de la crise, trie et traite les patients, assure la sécurité des patients dans les centres de quarantaine établis, met en œuvre des approches de télémédecine innovantes, s’engage dans la livraison à domicile de médicaments et, surtout, éduque les enfants, les familles, le personnel et la communauté sur la manière pour se protéger pendant ce moment sans précédent”.


Au cours des cinq dernières années, l’UNRWA a réduit son budget de 500 millions de dollars en adoptant des mesures drastiques, notamment la réduction du personnel, l’arrêt des opération d’entretien et des investissements nécessaires dans ses infrastructures, l’augmentation de la taille des classes à 50 élèves par enseignant et la réduction de l’aide humanitaire vitale.

“Pour que l’Agence puisse continuer ses services essentiels et ses opérations d’assistance, il est impératif que les États membres de l’ONU associent leur engagement politique à des contributions financières suffisantes et prévisibles afin que l’UNRWA dispose d’un flux de financement fiable pour acheter des fournitures médicales et continuer à lutter contre la pandémie de Covid-19 dans les camps de réfugiés, et de fournir des services sociaux et des programmes d’intervention d’urgence”, a précise la même source.

( Avec MAP )