Les réfugiés Rohingyas seront installés dans des “abris temporaires” à leur retour en Birmanie

Les Rohingyas réfugiés au Bangladesh seront installés dans des “abris temporaires” à leur retour en Birmanie, a annoncé samedi le ministre bangladais des Affaires étrangères, A.H. Mahmood Ali. “Au départ, ils seront installés dans des abris temporaires ou des installations prévues pour un temps limité“, a déclaré aux journalistes M. A.H. Mahmood Ali.

La Birmanie et le Bangladesh avaient annoncé jeudi un accord ambigu sur un retour des réfugiés rohingyas qui sont plus de 600.000 à avoir fui au Bangladesh ces dernières semaines. L’accord devrait entrer en vigueur “dans les deux mois“, selon le Bangladesh.

Un groupe de travail doit être mis en place dans les trois semaines pour décider des modalités de rapatriement. En vertu de l’accord publié samedi par Dacca, la Birmanie “doit restaurer la normalité dans le nord de l’Etat Rakhine et encourager ceux qui avaient quitté la Birmanie à rentrer volontairement et en sécurité dans leurs foyers” ou “dans un endroit sûr et sécurisé de leur choix au plus près” de chez eux.

Conformément à ce texte, la Birmanie promet de prendre “toutes les mesures possibles pour s’assurer que les personnes qui reviennent ne soient pas installées dans des sites temporaires durant une longue période et que leur liberté de mouvement en Etat Rakhine soit permise en conformité avec les lois et règlements existants“. Vendredi, le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) a regretté que les conditions n’étaient actuellement pas réunies pour assurer un retour “sécurisé et durable” des membres de cette minorité musulmane en Birmanie.


Face à une campagne de répression de l’armée birmane que l’ONU considère comme un nettoyage ethnique de cette minorité musulmane. Quelque 620.000 Rohingyas ont afflué depuis août au Bangladesh, fuyant les violences et viols commis sans susciter aucune réaction sérieuse de la dirigeante birmane Aug San Suu Kyi, lauréate du Prix Nobel de la paix.