Régimes de retraite: Hausse des cotisations collectées à près de 55 MMDH en 2018

retraite
retraite

Les régimes de retraite ont collecté un montant de cotisations de 54,9 milliards de dirhams (MMDH) en 2018, en évolution de 8% par rapport à un an auparavant, selon l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS). Une proportion de 85,6% de ces cotisations a été collectée au titre des régimes de base, précise l’ACAPS dans son rapport d’activités au titre de l’exercice 2018.

Ce rapport fait aussi ressortir que les prestations servies par les régimes de retraites ont augmenté de 6,2% à 54,7 MMDH, dont 49,7 MMDH au titre des régimes de base. Sur les cinq dernières années, les prestations servies ont affiché une hausse plus importante que celles des cotisations collectées (8,6% contre 6,8%).

→ Lire aussi : Rabat: Le Chef du gouvernement reçoit le président de l’ACAPS

Par ailleurs, l’ACPAS indique que la démographie favorable du secteur privé a permis à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) de réaliser des excédents techniques sur les cinq dernières années pour se situer à 6,5 MMDH en 2018, notant que depuis l’enregistrement de son premier déficit en 2014, le solde technique de la Caisse marocaine des retraites – Régime des pensions civiles (CMR-RPC) a continué à se dégrader sur le reste de la période, avec une cadence moins élevée depuis l’entrée en vigueur de sa réforme paramétrique en 2017, pour se situer à -6,0 MMDH. Pour sa part, le solde technique du régime collectif d’allocation de retraite – régime général (RCAR-RG) qui est négatif depuis 2004, s’est légèrement amélioré en 2018 pour atteindre -2,5 MMDH contre -2,8 MMDH une année auparavant.

Les régimes de retraite complémentaires (Caisse interprofessionnelle marocaine de retraites et RCAR-RC) continuent à enregistrer des soldes techniques positifs. Ces soldes se sont chiffrés en 2018 respectivement à 2,7 MMDH et 114 millions de dirhams (MDH), relève l’ACAPS, ajoutant que les placements des régimes de retraite ont progressé de 4,7% à 308,8 MMDH. La structure de ces placements est caractérisée par une prépondérance des placements en obligations avec une part de 70,5% contre 27,2% pour les placements en actions.