Région de Guelmim-Oued Noun : 60 projets de développement ont été réalisés ou en cours de réalisation

Le nombre de projets réalisés ou en cours de réalisation dans le cadre du nouveau modèle de développement de la région Guelmim-Oued Noun, jusqu’à fin novembre courant, s’établit à 60 pour un montant estimé à 3540 millions de dirhams (MDH).

Selon le directeur du Centre régional d’investissement de Guelmim-Oued Noun, Youssef Atarguine qui intervenait lors d’une réunion du Comité de pilotage du modèle de développement des provinces du Sud, tenue mercredi à Rabat, 12 projets ont été réalisés d’un coût global de 544 millions de dirhams alors que 48 autres sont en cours de réalisation pour un budget de 2,996 MDH.

Cette réunion s’est déroulée en présence du ministre de l’Intérieur, M. Abdelouafi Laftit, du ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, M. Noureddine Boutayeb, du ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique, et de l’Eau, M. Abdelkader Amara, et du ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Économie sociale, M. Mohamed Sajid.

Les projets réalisés concernent la rénovation de l’aéroport de Guelmim (328 MDH), la voie expresse de Tiznit-Dakhla (deux installations techniques sur Oued Darâa et Oued Sayad pour 53 MDH), l’assainissement liquide à la ville d’El Outia (50 MDH), la construction du barrage Amssra (30 MDH), l’approvisionnement en eau potable des Douars relevant de la commune de la page blanche (23.5 MDH), a précisé Atarguine.


Ces réalisations concernent également la protection de la ville de Dakhla contre les inondations (18 MDH), le renforcement de l’approvisionnement en eau potable dans la même ville (15 MDH) et l’amélioration des conditions de production et de valorisation des dattes (14.4 MDH).

Pour ce qui est des projets en cours de réalisation, il s’agit de la construction du barrage Al Fask (1500 MDH), le programme de développement des pâturages et l’organisation de la transhumance dans les régions désertiques et semi-désertiques (400 MDH), le reboisement forestier (212.5 MDH), l’élargissement de la route nationale No 21 reliant Sidi Ifni et Assa (203 MDH), la mise à niveau des quartiers en manque d’équipement à Guelmim (108.75 MDH) et à Sidi Ifni (55 MDH).

Ils portent aussi sur le développement des programmes nationaux de l’insertion et la promotion de l’emploi au profit de 3.715 bénéficiaires (41.3 MDH), l’assainissement liquide à la ville de Guelmim (34 MDH) et l’aménagement et l’élargissement de l’hôpital provincial d’Assa Zag (37 MDH).

Evoquant les projets qui devront être lancés avant la fin de l’année en cours pour un budget global de 1011 millions DHs, le directeur du Centre régional d’investissement de Guelmim-Oued Noun a indiqué qu’il s’agit de 39 projets concernant la réhabilitation urbaine (15 projets pour 369.4 MDH), la réalisation de la voie expresse Tiznit-Dakhla (le tronçon Zriouela sur 23 km pour un coût de 210 MDH), l’assainissement liquide aux centres de Taghjijt et Mir Left (120 MDH), et cinq installations hydriques (112 MDH).


Ils concernent également la rénovation de l’aéroport de Tan Tan (47 MDH), le secteur de l’éducation nationale (huit projets pour 69 MDH), l’eau potable (trois projets pour 58.5 MDH), et des projets culturels (quatre pour 25 MDH).

Pour la période 2018-2021, 151 projets sont prévus pour un montant de 6340 MDH, ajoute le responsable, précisant qu’ils concernent la réhabilitation urbaine (20 projets pour 430.6 MDH), le renforcement de l’approvisionnement en eau potable à travers la désaliénation de l’eau de mer à Sidi Ifni et Tan Tan (422 MDH), la transformation de l’hôpital de Guelmim en un centre hospitalier régional comprenant un service pour les maladies psychiatriques et mentales (307.5 MDH).

Ils portent également sur la construction d’un centre hospitalier provincial à Sidi Ifni (160 MDH), l’élargissement et le renforcement de la liaison entre Al Ikhssass et Ait Ouafqa sur une distance de 102 km (132 MDH), l’assainissement liquide à la ville de Guelmim (110 MDH) et la construction d’une annexe de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales (78 MDH).