A LA UNEEconomie

Régulation de l’électricité : Le Maroc et la RDC conviennent de renforcer leur coopération

L’Autorité Nationale de Régulation de l’Electricité du Maroc (ANRE) et l’Autorité de Régulation de l’Electricité (ARE) de la République Démocratique du Congo (RDC), ont signé, vendredi à Rabat, un accord de coopération visant à promouvoir l’échange et le transfert d’expériences en matière de régulation de l’électricité.

Paraphé par le président de l’ANRE, Abdellatif Bardach, et son homologue congolais, Louis Kahindo Boya-Bozene, cet accord de coopération mutuelle est axé principalement sur l’établissement des bases de coopération entre les deux parties dans le cadre de leurs missions de régulation du secteur électrique.

Il a été signé en présence des membres du Conseil de l’ANRE, de l’ambassadeur de la RDC à Rabat, Henri Mangaya Yange Mondowa et du PCA de l’Unité de Coordination et de Management (UCM) au sein du ministère de l’Energie de la RDC, Maximilien Munga.

Dans une déclaration à la MAP en marge de la cérémonie de signature de cet accord, M. Bardach a indiqué que le Maroc et la RDC, “forts d’une amitié indéfectible”, partagent, aujourd’hui et plus que jamais, une vision commune pour l’établissement de bases solides pour une coopération fructueuse.

À cette fin, l’ANRE et l’ARE de la RDC affirment leur volonté de renforcer leurs liens et de travailler plus étroitement en favorisant l’échange mutuel des expériences respectives et des bonnes pratiques en matière de régulation de l’électricité, a souligné M. Bardach.

Il a, dans ce sens, relevé que cet accord de coopération mutuelle témoigne de cette ambition partagée de “donner un cadre clair et concret à ce travail et ces efforts”, notamment en termes de mécanismes de régulation et de gestion du secteur électrique.

Il s’agit également d’établir un cadre institutionnel et réglementaire pour accompagner la stratégie de libéralisation du secteur électrique tout en envisageant une synergie entre l’Association des Régulateurs Méditerranéens de l’Energie (MEDREG), dont le Maroc siège en tant que vice-président, et le Réseau Francophone des Régulateurs de l’Energie, a ajouté le responsable.

De son côté, M. l’ambassadeur de la RDC à Rabat s’est dit fier d’assister à la cérémonie de signature de cet accord de partenariat entre les deux autorités de régulation des deux pays.

“Nous avons un gap électrique très important et nous avons besoin des organes de régulation pour pouvoir résoudre certains de nos problèmes énergétiques”, a souligné M. Mangaya Yange Mondowa.

Pour sa part, M. Kahindo Boya-Bozene a relevé que le secteur de l’électricité a été libéralisé en RDC depuis 2014 avec un nouveau cadre juridique et institutionnel qui ouvre son marché aux opérateurs aussi bien publics que privés. “Ce n’est qu’en juillet dernier que les animateurs de l’autorité de régulation ont été nommés”, a ainsi fait savoir le président de l’ARE.

Mettant en avant les liens historiques établis entre le Royaume et la RDC, le responsable congolais a souligné la volonté de son pays de s’appuyer sur les expériences réussies du Maroc dans le domaine de régulation de l’électricité.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page