Les relations sino-marocaines: Vers le renforcement d’un partenariat stratégique global

 Les relations sino-marocaines ont connu une évolution significative durant ces dernières années, notamment suite à la visite effectuée par SM le Roi Mohammed VI en Chine, en mai 2016, qui a fortement stimulé les relations bilatérales.

SM le Roi Mohammed VI avait affirmé, au terme de cette visite, que les projets de développement prometteurs dans différents domaines vont “permettre d’imprimer une dynamique renouvelée aux relations bilatérales distinguées et de renforcer les liens d’amitié solide et de considération mutuelle existant entre les deux pays”.

La visite effectuée en Chine, depuis jeudi, par le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, vise à poser une nouvelle pierre dans la bâtisse du partenariat unissant le Royaume et la Chine, en incarnant la volonté de SM le Roi Mohammed VI de diversifier les relations du Maroc et de renforcer les initiatives économiques multilatérales en Afrique, surtout que cette visite connaîtra la signature du mémorandum d’entente sur l’adhésion du Maroc au projet chinois “Ceinture et route de la soie”.

Cette convention reflète l’évolution constante des relations sino-marocaines depuis leur établissement il y a 58 ans, et permettra de donner une impulsion qualitative qui traduit les aspirations des deux pays amis à asseoir un partenariat stratégique fort.


Outre un cadre juridique solide de plus de 230 accords et des relations amicales séculaires, les deux pays sont portés d’une volonté commune de contribuer au développement de l’Afrique et de promouvoir des relations bilatérales et multilatérales basées sur la réciprocité et qui sont mutuellement bénéfiques.

Sur le plan économique, les échanges commerciaux avec la Chine, considérée comme troisième exportateur vers le Maroc, ont considérablement évolué, puisque les exportations chinoises vers le Royaume ont nettement augmenté en septembre 2016.

Le développement des relations bilatérales a eu également des retombés positives sur le secteur touristique, étant donné que le nombre de touristes chinois ayant visité le Maroc est passé de 10.000 à 120.000 durant trois ans.