Renaissance Zémamra: La cour des grands désormais à portée de main

Renaissance Zémamra: La cour des grands désormais à portée de main

Au coup d'envoi de la saison, personne n’aurait imaginé que le club de la petite localité de Zémamra était capable d’aller au bout de l’aventure pour devenir un sérieux prétendant à la montée en première division du championnat du national de football.

A huit journées du terme de la D2 (Botola Pro Maroc Telecom), l’accession à la cour des grands est, désormais, un rêve à portée de main de la Renaissance Club Athletic Zémamra (RCAZ), une commune de moins de 14.000 habitants, dans la province de Sidi Bennour et à 75 kilomètres d’El Jadida, chef-lieu des Doukkala.

Leader invaincu après 22 journées, la RCAZ a pris le large ce week-end, grâce à son succès en déplacement chez l’AS Salé (0-1) et la défaite de son poursuivant immédiat, le Moghreb de Fès (MAS), sur le terrain de la Jeunesse Massira sur le même score.

Auteur de 12 victoires et 10 nuls, la Renaissance, qui a engrangé jusque-là 46 points, compte 11 unités d’avance sur les Fassis et le Raja de Béni-Mellal, revenu à hauteur du MAS même en concédant le nul (1-1), devant ses supporters, face à l’Union de Sidi Kacem.

En voyant s’approcher l’heureuse échéance, les dirigeants et les supporters de la RCAZ sont envahis par l’euphorie, mais aussi la joie de retrouver très prochainement leur complexe sportif flambant neuf. C’est la cerise sur le gâteau.

Pour les "Ghnadra", surnom donné jadis à la population des Zémamra, la montée "n'est pas une fin en soi, mais c’est une partie capitale d’un projet plus global", assure Abdeslam Belagchour, président du bureau directeur du club et de la commune de Zémamra.

"Le fait d'occuper la première place de la D2 constitue déjà un exploit inédit pour nous. Maintenant, si jamais le rêve de la montée se réaliserait, nous saurons capables de relever tous les défis qu'un tel exploit pourrait générer", a-t-il soutenu.

A peine désigné à la tête de la RCAZ, en remplacement de Réda Hakam, le nouvel entraîneur Abderrazak Belarabi est aux anges. Il a mis fin à la série de partage de points ayant coûté son poste à son prédécesseur, crédité pourtant d’un travail honorable à Zémamra.

"Après cinq matchs nuls, nous avons enfin repris le goût aux victoires", s’est réjoui le nouveau coach dans une déclaration à la MAP, qui a signé, samedi dernier, son troisième succès d’affilée.

→ Lire aussi : Le hooliganisme, cet intrus qui nuit à la beauté du football marocain

"Nous jouons match par match et les résultats suivent, ce qui nous laissent en confiance pour le reste de la saison", a analysé Abderrazak Belarabi, qui compte sur "le soutien inconditionnel des dirigeants et des supporters".

Il est enthousiaste à l’idée de réaliser le rêve que toute la population de la ville de Zémamra caresse aujourd'hui, pour pouvoir évoluer à côté du club phare de la région, à savoir le Difaa d’El Jadida.

La Renaissance Club Athletic Zémamra est passée en un temps record des divisions inférieures (Amateurs) à Botola Pro D2, se rappelle M. Belagchour, qui s’est déclaré disposé à tous les sacrifices pour honorer les futurs engagements, une fois parmi l’élite.

"Nous nous sommes retrouvés contraints en tant que conseil communal, d'accompagner ces performances, en assurant à la ville une infrastructure sportive à la hauteur de ses aspirations grandissantes", a-t-il dit, assurant que "le complexe sportif est presque fin prêt".

Il comprend un stade de football de haut niveau qui répond aux normes internationales, avec un gazon dernière génération, l’éclairage, six vestiaires ainsi qu’une piste d'athlétisme de six couloirs, qui servira à la section locale auteur de résultats probants.

La future enceinte, qui fait déjà la fierté des Zémamra, sera d’une capacité de 8.000 places au lancement, avec la possibilité de passer à 15.000 supporters avec la construction des virages nord et sud.

L'école de formation comptera, quant à elle, trois terrains de football, dont deux en gazon naturel. Le projet renferme aussi une salle couverte avec gradins, pour les autres sports collectifs équipée de 4 vestiaires et un club de tennis de 5 cours, dont 1 central.

En cas d’accession en première division, la RCAZ, qui s’est offert en janvier dernier les services de l’ancien international Youssef Kaddioui, va prôner la stabilité du groupe et du staff technique, affirme une source du club, faisant remarquer que la majeure partie des joueurs sont encore sous contrat pour deux saisons.

La Renaissance Zémamra applique la devise qui dit qu’on ne change pas une équipe qui gagne et animée d’une grande ambition de surprendre encore plus.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :