Le renforcement du rôle des conseillers et des attachés économiques auprès des ambassades et consulats est à même de promouvoir le modèle économique marocain

L’implication dans la dynamique adoptée par le Maroc en vue de promouvoir son modèle économique nécessite le renforcement du rôle des conseillers et des attachés économiques auprès des ambassades et consulats du Royaume à l’étranger, a souligné, mardi à Rabat, le ministre délégué chargé des relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.

Répondant à une question orale à la Chambre des représentants sur la création d’un poste d’attaché économique auprès des ambassades du Royaume à l’étranger, M. El Khalfi a affirmé que cette implication nécessite d’aplanir les difficultés y afférentes, de prospecter les opportunités d’investissement, de diversifier les partenariats économiques, de promouvoir la participation du Maroc dans les salons et les forums économiques au niveau mondial, outre l’accompagnement de la mise en oeuvre des conventions signées. Il a rappelé à cet égard, que SM le Roi Mohammed VI avait adressé en 2013 un message aux ambassadeurs du Maroc à l’étranger dans lequel le Souverain a souligné que la diplomatie économique constitue une des priorités de la politique étrangère du Royaume.

Le ministre a également relevé que cette dynamique a pour objectif d’accompagner les entreprises marocaines pour assurer leur présence dans les pays où il y a des représentations diplomatiques marocaines.

Cette dynamique renvoie au rôle essentiel des attachés économiques auprès des ambassades et consulats du Maroc à l’étranger et au lancement de programmes de formation et de formation continue, a-t-il indiqué, notant qu’il existe actuellement 61 attachés économiques dans les différentes ambassades et consulats du Royaume en Europe, en Amérique et en Asie, en plus des pays d’Afrique subsaharienne et d’autres pays arabes.


M. El Khalfi a, par ailleurs, souligné que l’orientation actuelle du Maroc vise l’accompagnement de la politique africaine de SM le Roi Mohammed VI, rappelant que le Royaume avait signé une série de conventions avec plusieurs pays africains, surtout après son retour à l’Union Africaine (UA) et en préparation de son adhésion à la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Le Maroc parie sur le renforcement du rôle des ambassades et des consulats dans les pays d’Afrique subsaharienne à travers la création de postes dédiés aux conseillers économiques, a-t-il noté, précisant que 12% d’entre eux se trouvent dans des consulats en Afrique, compte tenu de la diversité des acteurs économiques en dehors des capitales.

Le ministre a de même ajouté qu’il sera procédé à l’organisation d’une rencontre annuelle dédiée à la formation au profit des nouveaux conseillers économiques avant leur affectation auprès des ambassades et consulats à l’étranger.