Report du conseil de la région de Guelmim : Le président accuse l’opposition ‘’de perturber’’ les travaux

Des protestations survenues lundi lors de l’ouverture des travaux de la session ordinaire du conseil de la région de Guelmim-Oued Noun au titre du mois de mars ont entrainé le report de cette session à une date ultérieure, sur fond d’échange d’accusations entre le président du conseil et l’opposition quant à la responsabilité dans ces protestations qui ont commencé à l’extérieur de la salle des réunions et se sont poursuivies à l’intérieur jusqu’à la levée de la séance.

S’exprimant sur les raisons ayant conduit au report de cette session, le président de la région, Abderrahim Ben Bouaida, a accusé l’opposition d’être responsable de ces protestations, notant que l’opposition “manipule les médias et la société civile pour faire pression et perturber le déroulement de la session”.

Au cours d’une conférence de presse, il a indiqué que les ‘’allégations et les rumeurs’’ véhiculées au sujet des points inscrits à l’ordre du jour de l’actuelle session sont infondées, relevant que ‘’l’attitude et l’irritation de l’opposition sont liées particulièrement à la programmation par le conseil d’une convention d’une grande importance, portant sur la demande d’ouverture d’un compte auprès de la caisse d’équipement communale pour le financement de projets d’investissement dans la région’’.

M. Ben Bouaida (parti du Rassemblement national des Indépendants), a affirmé que le conseil de la région a opté pour la programmation de ce point en vue de le soumettre à l’approbation des membres, à l’instar des autres conseils des régions du Royaume dans le cadre de ses efforts visant à mobiliser les sources de financement des projets de développement et du programme de développement de la région, en général.


Il a appelé, dans ce sens, à dépasser les calculs politiques étriqués et à placer les intérêts des citoyens au-dessus de toute considération.

Réagissant à ces propos, Abdallah Askour, membre du conseil et vice-président de la commission financière (de l’Union socialistes des forces populaires/opposition), a rejeté toute tentative de l’opposition de perturber ou d’entraver les travaux de cette session.

Dans une déclaration à la MAP, il a accusé “la majorité de vouloir faire échouer la tenue de cette session après que trois de ses membres ont rejoint l’opposition lors d’une réunion que celle-ci a tenue peut avant la session’’.

Après avoir souligné que ‘’l’opposition a été surprise, à son tour, par les protestations de citoyens à l’intérieur de la salle’’, il a noté que ‘’l’opposition n’a aucun intérêt à perturber le déroulement des travaux de la session, d’autant plus qu’elle dispose du nombre suffisant de membres pour faire passer ses idées de manière rationnelle et dans un climat démocratique’’.