Report de l’audience d’extradition de Julian Assange à cause de son état de santé

Julian Assange

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, trop affaibli physiquement, n’a pas été en mesure de participer à une audience par vidéo-conférence sur la demande d’extradition des États-Unis depuis la prison britannique où il est détenu depuis plus d’un mois, ont rapporté, jeudi, plusieurs médias britanniques.

Cette audience, où Assange devait comparaître depuis la prison de Belmarsh à Londres, a été ajournée à la semaine du 12 juin, ses avocats ayant relevé qu’il était souffrant.

Plusieurs sympathisants d’Assange, qui refuse d’être extradé, s’étaient rassemblés jeudi devant le tribunal de Westminster, portant des masques à son effigie et des pancartes réclamant: “Pas d’extradition” et “Liberté d’expression“.

→ Lire aussi : Etats-Unis: Julian Assange inculpé de 17 chefs d’accusation pour espionnage

Julien Assange (47 ans) s’était réfugié pendant près de sept ans à l’ambassade d’Equateur à Londres. Il a été remis le 11 avril aux autorités britanniques qui l’ont immédiatement emprisonné puis condamné à une peine de 50 semaines de prison le 1er mai pour violation des conditions de sa liberté provisoire.


Le Fondateur de Wikileaks a été inculpé par les Etats Unis de 17 chefs d’accusation sous la loi de l’espionnage (Espionage Act) pour “son rôle dans la promotion, la réception et la publication illégales d’informations classées secret défense en collaboration avec l’ancien agent du renseignement militaire Chelsea Manning“.

Le département de la Justice avait précédemment mis Assange en examen pour un chef d’accusation de conspiration pour commettre une intrusion informatique. Les 17 nouveaux chefs d’accusations, soumis à un tribunal de Virginie (Etats Unis), signifient que le fondateur de WikiLeaks risque des peines d’emprisonnement bien plus importantes au cas où il serait jugé coupable.