A LA UNEÉditorial

Répression : L’armée algérienne entre dans la danse et produit un film culpabilisant le Maroc et la France

Par Hassan Alaoui

L’armée algérienne, contrairement à ce que l’on a prétendu, n’a jamais été la « grande muette » ! Non seulement elle détient le pouvoir réel depuis 1962, date de l’indépendance du pays, mais elle n’a cessé depuis lors de faire et défaire les présidents et les régimes. Le carrousel de chefs d’Etat qui lui doivent leur désignation est consubstantiel à la nature du modèle qu’elle impose unilatéralement au peuple algérien. C’est en quelque sorte le « Makhzen algérien » dont le pays ne se départira jamais, d’autant plus que son emprise y va croissant.

« Grande muette , l’armée algérienne » ? Rien n’est plus illusoire que cette fallacieuse « vérité de La Palice » ! Elle s’est ostensiblement introduite dans le débat politique et social du pays, en produisant un documentaire de quarante minutes à ses frais pour s’attaquer aux manifestants du Hirak, les discréditer et présenter à l’opinion comme des « traitres », des « agents de l’étranger », manipulés, vendus et déstabilisateurs. Le documentaire en question porte le titre alarmiste, hypocondriaque  : « Qui vise l’Algérie ? La vérité complète »…En somme ce qu’on appelle une « Cinquième colonne » où dans un amalgame ahurissant, sont visés entre autres la France qui en prend pour son grade, le Maroc, « ennemi historique » par qui tous les malheurs arrivent, Israël cela va sans dire et les Etats-Unis…

→ Lire aussi : ALGÉRIE: LA SOCIÉTÉ CIVILE SE MOBILISE CONTRE LA RÉPRESSION DU HIRAK

Cependant le tir de barrage est concentré sur la presse qui, dit le documentaire, est l’objet de pressions de l’étranger et fait le jeu des « puissances étrangères » quand elle ne s’emploie pas elle-même à relayer les opposants au pouvoir, ainsi que les soulèvements indépendantistes du peuple de Kabylie…Le modus operandi stalinien est là, ne nous manquent que les sinistres procès…

Cette vidéo diffusée dans une chaîne de télévision publique s’apparente à une campagne de « sensibilisation » de l’opinion algérienne, menée tambour battant comme s’il s’agissait d’un événement de prévention comme on en fait au plan médical, par exemple. Une transe de l’armée comme on n’en a jamais vu dans un autre pays…Son objet est bien évidemment clair : prévenir contre les méfaits lancés par les pays cités ici qui en veulent à l’Algérie, se mobilisent à sa destruction, bloquent son développement, et tutti quanti

Sur fond d’une paranoïa exacerbée, les dirigeants de l’armée algérienne – à leur tête Saïd Chengriha – n’en démordent donc pas de désigner le Maroc comme le bouc émissaire des échecs du désastre de leur pays. Et comme le comploteur de la déstabilisation du pays…avec d’autres « puissances étrangères ». On connait bien entendu une telle rhétorique dont l’objectif est de détourner l’attention du peuple algérien et d’accabler le Hirak, lors même qu’en matière de liberté et de respect des droits de l’Homme, le régime militaire renforce sa répression et emprisonne les journalistes, les condamne à de lourdes peines pour peu qu’ils osent couvrir les manifestations du Hirak. C’est le cas notamment de Rabah Kareche ou Kenza Khatto…placés sous mandat de dépôt…

Hassan ALAOUI

Hassan Alaoui est le Directeur de la publication de « Maroc diplomatique » , il a dirigé pendant de longues années la rédaction du quotidien « Maroc Soir » et du « Matin » . Il a été aussi éditorialiste des mêmes titres. Il a collaboré à plusieurs autres titres de presse. Auteur du livre « Guerre secrète au Sahara occidental », il suit et analyse pour nous l’actualité politique, nationale, régionale et internationale.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page