Reprise des négociations tripartites sur le grand barrage éthiopien La Renaissance

barrage éthiopien
Photo d'illustration

Les négociations entre l’Ethiopie, l’Egypte et le Soudan sur le grand barrage éthiopien sur le Nil La Renaissance ont repris dimanche au niveau des ministres des Affaires étrangères et de l’eau des trois pays.

Lors de cette réunion, les ministres des trois pays ont échangé les vues sur la poursuite des négociations tripartites, précise le ministère éthiopien des Affaires étrangères dans un communiqué, notant que la Présidence du Conseil exécutif de l’Union africaine a proposé aux trois pays de tenir une rencontre bilatérale de trois jours avec les experts désignés de l’UA, suivie d’une réunion tripartite.

La proposition de la Présidence du Conseil exécutif de l’UA a été acceptée par l’Ethiopie et l’Egypte, mais rejetée par le Soudan, précise le ministère éthiopien des Affaires étrangères.

L’Ethiopie, poursuit la même source, s’est engagée à répondre aux préoccupations du Soudan concernant la sécurité du barrage, l’échange de données et d’autres problèmes techniques.

Le gigantesque barrage La Renaissance, rappelle-t-on, avec 155 mètres de haut et 1,8 km de long, aura une puissance de 6000 mégawatts après achèvement des travaux, ce qui va permettre de couvrir tous les besoins de l’Ethiopie en électricité.


(avec MAP)